Links de Natsuki Kizu

8 hommes, 4 couples… certains se connaissent depuis plusieurs années, d’autres depuis seulement quelques jours. Chacun à son histoire, mais tous se retrouvent dans le fait qu’une simple rencontre a bouleversé le cours de leur existence. Links est l’histoire de ces 4 couples réunis par le destin. Une destinée qui leur a accordé la possibilité de vivre une histoire qu’ils n’auraient pu imaginer avant et (re)trouver, peut-être, un sentiment qui reste unique à chacun.

– Sekiya X Shibata
Sekiya, un animateur radio souffrant d’un trouble de la personnalité évident, ne cesse d’être courtisé par Shibata, un homme adorable, mais ne parvient pas à exprimer la tristesse qui le hante.
– Yahiko X Akiha X Un certain homme
Depuis la mort de son ancien amant, Akiha, le patron d’un café, n’arrive plus à se lancer pleinement dans une relation. C’est toujours le cas avec Yahiko qui l’aime pourtant envers et contre tout.
– Kameda X Ogikawa
Kameda et Ogikawa ont sympathisé grâce à un chat abandonné. Prenant soin de ce dernier, ils passent des jours paisibles a priori sans ambiguïté aucune.
– Sado X Nakajô

Même s’ils n’arrêtent pas de se disputer, Nakajô et Sado passent pour un couple. Seulement, comme Nakajô sait qu’il ne pourra jamais vraiment conquérir Sado, il se résigne et reste près de ce dernier tout en essayant de le détester.

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Taïfu Comics de m’avoir envoyé ce livre, que j’ai dévoré. J’ai effectivement bien aimé la forme particulière de ce yaoi, dans lequel les histoires de quatre couples s’entremêlent. Outre les sentiments qui naissent au fil des rencontres individuelles, certains personnages se connaissent déjà entre eux : collègues, frères, amis…

C’est cette richesse au niveau du nombre de personnages que j’ai bien aimé dans l’ouvrage car elle permet de développer certains aspects des romances, qui n’auraient pas évolué de la même manière sans cela. Par exemple, l’un des personnages discute avec son père des sentiments confus qu’il ressent pour un autre jeune homme, tandis qu’un autre se désole auprès de son ami du fait que ses sentiments ne sont pas réciproques. Fort heureusement, ces connexions ne sont pas tirées par les cheveux et sont tout à fait vraisemblables. C’est par ailleurs grâce à cela que l’on prend réellement conscience du talent de l’auteure.

Avant d’ouvrir ce livre, j’avais également peur que le fait d’entrelacer plusieurs histoires implique que les intrigues ne soient traitées qu’à la « surface » et que les personnages ne soient pas décrits en profondeur. Mais je me suis trompée, pour mon plus grand bonheur. La psychologie des personnages a bien été creusée et elle laisse même beaucoup de place à l’imaginaire du lecteur grâce aux non-dits et aux jeux de séduction à la « Fuis-moi, je te suis, suis-moi, je te fuis » et « Je t’aime, moi non plus », qui sont très présents dans l’œuvre.

Dans le même ordre d’idée, j’ai par exemple beaucoup aimé le couple Sado X Nakajô et leur relation haine/amour. J’ai trouvé que c’était l’histoire la plus intéressante parmi les quatre histoires développées tout au long du yaoi, même si les autres sont toutes bien abordées, chacune à leur manière.

En définitive, j’ai trouvé la lecture de Links très agréable et je la recommande sans hésiter. J’ai été aussi bien séduite par l’histoire en elle-même, que par les personnages et par les graphismes. Les dessins de certaines pages sont vraiment très beaux, au point où je les imaginerais bien en posters.

Voici un lien sur lequel vous pourrez trouver ce manga : http://www.taifu-comics.com/Serie-243-Links"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.