Book Club Livraddict – Winternight, tome 1 : L’Ours et le Rossignol de Katherine Arden

Book Club – Novembre 2020

Book Club Livraddict – Winternight, tome 1 : L’Ours et le Rossignol de Katherine Arden pour le thème
« Réécriture de la mythologie »

Compte-rendu par Ichmagbücher

Malgré deux abandons et quatre lectures mitigées, le roman L’Ours et le Rossignol a conquis le cœur des participants, à commencer par l’univers. Le décor est bien posé, sombre et glacial la plupart du temps, le récit se déroulant dans un climat hivernal russe exigeant qui s’éternise à n’en plus finir. La plume de l’autrice dépeint un paysage médiéval crédible tant dans la dureté de la vie paysanne que la réalité religieuse avec la montée de la chrétienté. Dans la traduction française, l’utilisation du subjonctif imparfait rend l’ensemble poétique, même si pour certains lecteurs cela rendait l’écriture complexe. L’emploi de termes russes a dérangé quelques personnes, mais de manière générale, cela aide à l’immersion. D’ailleurs, un glossaire en fin de livre permet l’explication des mots étrangers.

La mise en place de l’histoire est longue, si elle paraît nécessaire, quelques Livraddictiens pensent que l’autrice aurait pu couper court. La chronologie se déroule sur plusieurs années, démarrent avant la naissance de l’héroïne et se termine sur ses quinze ans (à peu près). L’aspect fantastique prend racine dans les légendes slaves, qui prennent vie au fur et à mesure des chapitres. Les créatures se font discrètes, mais au final l’intrigue tourne bien autour de ce folklore, de l’affrontement entre les croyances populaires et la montée de l’Eglise. Quelques lecteurs ont vu dans ces personnages un parallèle avec les Ghibli (animations japonaises). Le côté fantastique est accentué par une mystérieuse prophétie dont certains lecteurs ont trouvé la réalisation tardive. Le contexte manque parfois de développement. Le rythme est inégal, en atteste de nouvelles longueurs au milieu du roman pour quelques participants.

Les thèmes abordés ont beaucoup plu par leur approche. Il est question de religion et d’intégrisme, de la nature mêlée avec la culture russe et de féminisme. En effet, l’héroïne Vassia incarne l’indépendance. C’est un personnage moderne dans un monde où les femmes sont remisées à l’entretien de la maison. Mais la jeune fille n’en fait qu’à sa tête. Les personnages sont construits et nuancés avec des atouts et des défauts. La famille de Vassia est soudée, les relations entre ses différents membres ont plu, notamment l’absence de concurrence entre les héritiers. Beaucoup de lecteurs sont intrigués par le frère Sacha. Néanmoins, selon quelques Livraddictiens, ces personnages sont clichés. Les personnalités d’Anna et du curé sont déplaisantes, mais crédibles et indispensables. Une discussion a tourné autour d’un parallèle entre le prêtre et Frollo (Notre Dame de Paris de Victor Hugo). Quelques lecteurs ont eu du mal à distinguer les personnages au début à cause de leurs prénoms et diminutifs.

La fin est mitigée pour les uns, réussies pour d’autres, elle est sujette à différentes interprétations. Quoi qu’il en soit, tout le monde s’accorde sur le fait que ce tome se suffit à lui-même. Les couvertures attirent l’œil. Quelques participants ont découvert le livre en version audio : la voix du narrateur a rendu le récit vivant.

La plupart des participants ont découvert l’autrice avec ce roman, et comptent bien poursuivre la trilogie si ce n’est déjà fait. Quelques lecteurs souhaitent également lire un autre titre de Katherine Arden : Terreur à Smoke Hollow.

Recommandations :

Conflits religieux / traditions vs modernisme :

Créatures folkloriques / (réécriture de) Contes :

Univers russe/slave :

Ambiance hivernale et onirique :

Site sur la culture russe : Contes russes – Sivka-Bourka (artrusse.ca)

Les participants : Mana_, LittleGuizmo, oriane0102, Wonderbooks_, Emmani, Julie27, AmaureaCanya, Flatcat, Book explorer, Julie Tournesol, cassie56, colittlebird, Christelle et les livres, Celo, Vinushka, Freyja, domi_troizarsouilles, MiaMiu, Mypianocanta, Ichmagbücher, Mdczr, Catysprint, Livresovore, Delphine.B, FontaineDeMots, Sia, Cendre, Jessika, Riz-Deux-ZzZ, Sandra, Orianonyme, La3ti, Chant des Livres, Celestina, mistigris

Et surtout merci à Ichmagbücher pour la rédaction du compte-rendu !

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Malgré oui une histoire qui m’as pris du temps à comprendre et la plume que je ne suis pas habitué, j’avais bien aimé. Je n’ai pas encore lu la suite, mais c’est dans mes projets. Par moment j’ai trouvé l’histoire assez triste, la jeune fille courageuse qui se fait toujours mettre à part et la belle-mère qui n’avait pas l’air de l’aimé. Merci pour c’est belle chronique, j’adore le blog.