Book Club Livraddict — La Jeune fille à la perle de Tracy Chevalier


Book Club – Mai 2024

Book Club — La Jeune Fille à la perle de Tracy Chevalier

Fiche BBM du livre

Note au 1er juin 2024 : 16,3/20

Participant·e·s : (14) Anaisbcn – atick – BooksAndTeas – brijoudu93 – Chaminou333 – Christelleenville – Claire C – Elena88 – erine6 – Espyvie – Lutetia95 – Niobee – Stellade

3 l’avaient déjà lu. 4 ont vu l’adaptation au cinéma.

Résumé :
La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. A mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…
Un roman envoûtant sur la corruption de l’innocence, l’histoire d’un cœur simple sacrifié au bûcher du génie.

LES PERSONNAGES :

  • Le personnage Griet : Beaucoup apprécié, et tout particulièrement son développement à travers le récit.
  • Le peintre Vermeer : Décrit comme « l’archétype de l’artiste qu’il ne faut pas perturber, pas déranger », son personnage est moins apprécié, en particulier de par sa lâcheté.
  • Maria Thins : Donne une certaine épaisseur à l’histoire.
  • Catharina : Elle prends le rôle de l’épouse insupportable.
    => Chaque personnage a un rôle et surtout une personnalité bien définie.

L’INTRIGUE :
La façon d’aborder le récit et la société des Pays-Bas au 17ème siècle est fort intéressante et nous permets d’en découvrir d’intéressants détails.

LE RYTHME :

  • Le rythme est qualifié de « à petits pas » et « au rythme de l’époque », un peu trop lent et donc agréable ou non suivant les préférences de chaque lecteur.
  • Les descriptions de l’auteure nous plonge au cœur de l’histoire, sans enrobage trop optimiste de réalités historiques.

LE CONTEXTE

  • Le récit manque de détails culturels sur le contexte historique.
  • Il est parfois été difficile de démêler la réalité de la fiction.
  • Mais permet malgré tout l’immersion dans une ambiance atypique. Il met en avant la place peu avantageuse des femmes de l’époque. « j’ai été saisie par les détails du quotidien d’une servante à cette époque ». => Gros point positif souvent apprécié : Les détails et l’immersion dans la vie quotidienne de l’époque.
  • La peinture en tant que discipline n’est pas présentée de façon ennuyeuse comme c’est parfois le cas, mais parfois elle en fait un peu trop sur ce sujet.

LA FIN

  • Fin un peu trop rapide et abrupte. (2)
  • Souhaits d’obtenir plus de détails sur la suite de l’histoire. (2)

AVIS GÉNÉRAL – (nombre d’avis en ce sens)

j’ai bien aimé ce livre (9)
Mitigé (3)

« Il m’a fait sortir de ma zone de confort » (2)
« Il m’a donné envie de lire d’autres romans de cette auteure ! »
« J’en apprends peu sur l’aspect « historique » du récit » (2)

EXTRAITS/CITATIONS

  • « Le boulanger s’est déclaré satisfait du tableau. « Ma fille a l’air bien, et cela me suffit », a-t-il déclaré. Maria Thins a ensuite déploré qu’il ne l’ait pas regardé d’aussi près que Van Ruijven l’aurait fait, que ses sens étaient émoussés par la bière qu’il buvait et le désordre dans lequel il s’entourait. Je n’étais pas d’accord, même si je ne l’ai pas dit. Il m’a semblé que le boulanger avait eu une réponse honnête à la peinture. Van Ruijven faisait trop d’efforts lorsqu’il regardait des tableaux, avec ses mots mielleux et ses expressions étudiées. Il était trop conscient d’avoir un public devant lequel jouer, alors que le boulanger disait simplement ce qu’il pensait. »

Merci à AliceHuxley pour la rédaction du compte-rendu!

Book Club Livraddict – La ligne verte de Stephen King

Book Club – Mars 2024

Book Club Livre ayant été adapté à l’écran de Mars 2024 – La ligne verte de Stephen King

Fiche BBM du Livre

Résumé :

Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d’un pénitencier dans les années 30, entreprend d’écrire ses mémoires. Il revient sur l’affaire John Caffey – ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes – qui défraya la chronique en 1932.
La ligne verte est le reflet d’un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabite une étrange souris apprivoisée par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore avec sa matraque et Caffey, prisonnier sans problème. Assez rapidement convaincu de l’innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de la chaise électrique.
Les participants sont assez unanimes sur le fait que c’est une histoire qui fut assez touchante dans son contexte. Pour beaucoup, ce fut une découverte et sont ravies de cette lecture qui, pour pas mal de lecteurs, est leur premier de l’auteur.

LES PERSONNAGES :
Les participants ont tous apprécié John Caffey qui les a beaucoup touchés, mais aussi Paul Edguecombe et ont détesté Percy.

L’INTRIGUE :
L’intrigue a beaucoup plu aux participants et certains disent qu’ils sont passés par toute une palette d’émotions au cours de leur lecture.

L’ambiance a paru à tous pesante, voire oppressante dans ce couloir de la mort. Ainsi que l’atmosphère de l’époque, à savoir les années 30, de même que le contexte de la prison est très bien rendu. La relation entre les personnages est également bien mise en avant. La fin en a attristé plus d’un.

En conclusion, ce fut une excellente lecture pour tout le monde et tous se rejoignent sur presque tous les points que ce soit pour les personnages, l’intrigue et la fin.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Beaucoup de participants ont aussi vu le film tiré du livre avec, entre autres, Tom Hanks qui ne diffère pratiquement pas du livre sauf pour la fin et le recommande.

Pour certains, ce fut le 1er livre de l’auteur et pour tout le monde pas le dernier.
Des lecteurs ont demandé des titres de livres de Stephen King (certains titres ressortent un peu plus) :

La saga Ca

Shining

Misery

La saga La Tour sombre

Simetierre

La fiche de l’auteur

Beaucoup de participants ont par ailleurs vu les films tirés de ses livres qui ont dans l’ensemble bien plus.
D’autres films tirés de livres ont été cités et qui n’ont pas forcément de rapport avec l’univers de Stephen King ou avec la thématique du contexte prisonnier ou une dimension fantastique. Dans le désordre :
Harry Potter,

Le Seigneur des anneaux,

Anatomie d’un scandale, adaptée du roman de Sarah Vaughan,

Bone collector, tiré du livre, Le désosseur de Jeffery Deaver

Le collectionneur, tiré lui du livre de James Patterson Et tombent les filles

Participants : AliceHuxley, FluR, Grominou, Rachel_27, Riz-Deux-ZzZ, Celo, MrsSteady, Tintaglia31, Queen Jo, Lutetia95, Anna-Brdz, Jessika, Chris 311830 .

Un gros merci à Chris 311830 pour la rédaction du compte-rendu !

Book Club Livraddict — Liens de sang d’Octavia E. Butler

Book Club — février 2024

Book Club spécial «Histoire des Noirs» — Liens de sang d’Octavia E. Butler

La fiche BBM du livre

Les participants du book club ont été globalement séduits par le roman choisi pour le book club «Histoire des Noirs».

Les personnages sont construits avec cohérence, notamment Dana, même si tous les membres ne les ont pas trouvés attachants. Rufus a une évolution intéressante pour beaucoup, qui laisse peu de place au pardon et à la sympathie mais qui est bien détaillée. Il y a quelques craintes pour Kévin, qui semble avoir dans un premier temps du mal à saisir la réalité de l’esclavagisme. Les lecteurs ont également apprécié la richesse des personnages secondaires, même si les participants auraient aimé en savoir plus sur Alice ou Sarah.

Pour l’intrigue, les chapitres courts permettent de bien suivre les alternances dans l’histoire. Le côté fantastique du voyage dans le temps sans réelle explication a troublé certains participants, quand pour d’autres ce n’était simplement pas le cœur du sujet. La fin donne envie d’en savoir plus sur le destin des personnages mais reste en cohérence sur le récit pour beaucoup. La majorité des lecteurs s’accordent sur l’inutilité du prologue, qui spoile un élément important de l’histoire sans apporter à l’intrigue.

Pour l’aspect historique, le roman permet d’en savoir plus sur la vie dans les plantations. La violence de l’époque est bien retranscrite, sans adoucir ni aller trop loin, et est bien soutenue par la psychologie réaliste des personnages. Pour la forme, les membres ont globalement trouvé la plume d’Octavia Butler accessible sans être simpliste, que ce soit en version originale ou traduite.


Merci à LaGeekosophe pour ce compte-rendu!

Book Club Livraddict -La petite boutique aux poisons de Sarah Penner

Book Club – Décembre 2023

Book Club spécial Londres –
La petite boutique aux poisons de Sarah Penner

La fiche BBM

Nous avons été 18 à participer à ce Book club.

Ce que nous avons pensé de l’intrigue et de l’écriture :

L’intrigue se passe à Londres et alterne entre deux époques, l’une au présent, l’une au passé (fin du 18e siècle). La plupart des participantes ont apprécié cette alternance entre les deux époques. Si certaines ont trouvé l’histoire de Caroline (au présent) un peu convenue, d’autres ont aimé suivre son enquête et son lien avec les femmes du passé. Globalement l’intrigue se déroulant dans le passé a beaucoup plu.

Ce que nous avons pensé des personnages :
Nous suivons trois personnages :
Dans le présent : Caroline, une femme venue à Londres seule alors qu’elle devait y fêter les 10 ans de son mariage avec son mari. Mais elle découvre qu’il l’a trompée peu avant leur départ. Ce voyage est l’occasion pour elle de faire une mise au point.
Dans le passé : nous suivons Nella, une apothicairesse empoisonneuse, et Eliza, une jeune fille qui tient à devenir son apprentie.
Globalement c’est l’histoire de Nell et Eliza qui a le plus plu, les aspects historiques, féministes (puisque l’apothicairesse empoisonne les hommes qui maltraitent les femmes, à leur demande) voire se rapprochant de la sorcellerie ayant été plébiscités. Le lien fort entre Nella et Eliza les rend attachantes.
Pour Caroline certaines ont trouvé l’histoire convenu mais la plupart ont aimé la progression du personnage, son enquête, ses recherches (même si certaines pointent des passages peu crédibles).

Ce que nous avons pensé du contexte historique et du contexte géographique :
Cette lecture propose une belle immersion dans Londres, quelque soit l’époque !
Caroline visite de nombreux lieux emblématiques de Londres.
L’ambiance est bien rendue dans le passé, mais il manquait des informations plus fournies sur le contexte historique, le métier d’apothicaire… Cela manquait de développement de ce côté-là.

Côté rythme :
C’est un livre qui se lit tout seul.
Nous étions nombreuses à l’avoir commencé en attendant un « thriller » et à avoir attendu cela, mais l’action est loin de s’apparenter à celle d’un thriller, malgré les empoisonnements réguliers.
Certaines auraient aimé que l’intrigue soit plus développée et on trouvé que la fin arrivait un peu vite ou manquait de cohérence.

Alors, est-ce qu’on le recommande ?
Globalement oui, c’est une bonne lecture, intéressante.😊
Mais nombreuses ont été à souligner que ce n’était ni un coup de cœur, ni la lecture de l’année. Juste un bon moment de lecture, mais sans plus.

Pour aller plus loin :

Côté lectures :
De la même autrice : Le cercle occulte des gentlemen

Pour le côté scientifique/médecine dans l’époque victorienne, j’ai beaucoup aimé la duologie Love story de Dana Schwartz

Pour le côté empoisonneuse, Fleur de tonnerre de Jean Teulé (attention, c’est Teulé donc le style est un peu particulier)

Pour Londres :

La saga d’Anne Perry, avec le premier tome L’étrangleur de Cater Street, Golem : Le tueur de Londres de Peter Ackroyd (1880, trés immersif),

Du bout des doigts de Sarah Waters (un précédent bookclub),

Blitz, tome 1 de Connie Willis (SF),

Londres, le roman d’Edward Rutherfurd

Participantes : Celo, Grimhilde, Winaria, Darkangel046, Riz-Deux-ZzZ, Mellosia, Kimi_kiwi, Maman bouquine, misshelene29, erine6, helenoooouuuu, FluR, MostHoney, Lutetia95, Maa, La3ti, Cendre, Grominou.

Un gros merci à Grimhilde pour la rédaction du compte-rendu !

Book Club Livraddict — Eau douce de Akwaeke Emezi

Book Club — janvier 2024

Book Club spécial «Pépites méconnues» – Eau douce de Akwaeke Emezi

La fiche BBM du livre

Le roman a fait beaucoup débat dans le book club, avec des avis clivants.

La narration originale a beaucoup marqué les lecteurs et lectrices. Pour certains, ce choix narratif les a empêchés d’avoir une véritable empathie pour Ada, de les mettre à distance. Pour d’autres, c’était un choix audacieux qui permet de voir des entités tenter de contrôler la jeune femme. Mais malgré ce détachement, beaucoup de membres du book club s’accordent sur le côté attachant de la fragilité d’Ada.

Les membres ont été déçus de ne pas voir plus de la culture nigériane, qui reste assez vague ou en toile de fond. En revanche, les aspects de la maladie mentale semblaient bien traités. Ils permettent de souligner les traumatismes d’Ada et de comprendre certains de ces comportements, même si dans certains cas c’était rendu énigmatique par la narration. Les difficultés de santé mentale sont à mettre en parallèle avec l’histoire réelle de l’auteurice, non-binaire.

Le style est également mémorable, entre poésie et passages très crus et violents, notamment avec Asughara. Certains personnages secondaires comme Malena semblaient intéressants mais leurs présences étaient trop passagères.

En conclusion, ce roman n’est pas facile d’accès. Le choix narratif surprenant peut créer de la distance avec les personnages, les points de vue éclatés sont ceux de divinités représentant des fragments des traumatismes d’Ada. Eau douce est souvent comparé à Vita Nostra de Marina et Sergueï Diatchenko.

Un grand merci à LaGeekosophe pour la rédaction de ce compte-rendu!