Carnets d’un expatrié au coeur de la Chine de Christophe Tanguy

Merci à Livraddict et aux éditions Maxima de m’avoir permis de découvrir Carnets d’un expatrié au cœur de la Chine de Christophe Tanguy.

4ème de couverture :
Ingénieur détaché sur un site industriel de la Chine, Christophe Tanguy a fait le choix de découvrir ce pays sans rester cantonné dans les espaces réservés aux expatriés. Au fil des quelque 30 mois que dura son séjour, il a tenu un passionnant carnet quotidien dans lequel il a noté avec une grande précision et beaucoup de talent les péripéties professionnelles et personnelles qui ont ponctué son immersion dans une culture profondément différente de la nôtre.

De son arrivée à son « bureau-usine » jusqu’aux relations intimes qu’il parvient à tisser avec les Chinois (es), Christophe Tanguy n’omet rien de ses étonnements journaliers ! Son livre, à l’instar de ceux des grands écrivains voyageurs, est un témoignage aussi véridique que saisissant sur la barrière culturelle qui sépare l’Asie de l’Europe. C’est également une remarquable chronique de l’expatriation au quotidien.

Mon avis :
A première vue, le livre n’est pas très attrayant. La couverture n’est  pas très engageante, j’ai du mal à voir ce que représente la photo et la tranche est jaune fluo, mais le sujet m’attire !!

Il est agréable à lire car chaque chapitre est constitué de petites parties portant le nom du sujet dont l’auteur va parler (les toilettes, en discothèque, tourisme et gastronomie…) et tous peuvent être quasiment lus indépendamment des autres.

Dès les premières pages, le narrateur nous met face à un monde gris, sombre, terne… Son arrivée à Pékin et la présentation auprès des ses nouveaux collègues se fait sans effusion, sans enthousiasme. Ce qui m’amuse dès le début c’est la différence entre l’image que j’ai des asiatiques, c’est -à -dire, leur finesse, leur délicatesse, et la description que l’auteur fait de leur façon de vivre : la saleté est omniprésente (au restaurant, aux toilettes), tout est fait de bric et de broc (les meubles de son bureau sont mal finis, la serrure de la porte est montée à l’envers)… Rien à voir avec ce que je m’imagine d’eux !

Au fur et à mesure de la lecture nous découvrons la Chine et  les Chinois : les déplacements en vélo, la Grande Muraille, les relations entre expatriés, l’animation des rues, la ponctualité, les repas, les difficultés et longueurs administratives, la vie à l’hôtel puis dans une villa louée…

J’ai trouvé cet ouvrage intéressant et être ainsi immergée dans le monde chinois m’a permis de le découvrir. Cependant les chapitres se suivent et se ressemblent beaucoup, c’est vraiment très répétitif et parfois ennuyeux.
Le plus désagréable dans cet ouvrage est les quelques fautes d’orthographe que l’on peut retrouver au fur et à mesure de la lecture. Dommage car cette lecture est vraiment intéressante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.