Vampire et Casée de MaryJanice Davidson

Dans ce 5è tome des aventures de Queen Betsy, on retrouve la reine des vampires avec des problèmes par dessus la tête : ses trente ans approchent, elle organise son mariage, elle a décidé d’arrêter de boire du sang… et une famille de vampire européen débarque, créant quelques soucis supplémentaires !

Mais où s’arrêtera l’auteure ? Elle donne l’impression d’avoir une imagination sans borne, inventant sans cesse de nouveaux rebondissements ! Ne présentant pas tous un grand intérêt d’ailleurs ! Avec tous ces nouveaux soucis, on assiste à une avalanche et un enchevêtrement de situations cocasses et on ne sait même plus quelle est l’intrigue principale.

Ce tome est, comme les précédents, plein d’humour (les répliques et le vocabulaire grossiers de la reine des vampires Elisabeth y sont pour beaucoup), mais la série perd un peu de son intérêt depuis le 4è tome, à mon sens. Comme si l’auteure avait écrit ce livre un peu vite, privilégiant l’abondance d’idées à la profondeur des personnages et de l’intrigue. Comme si, ne sachant pas trop quoi proposer, elle avait décidé de… ne pas choisir et de proposer toutes ses idées, sans trop les creuser. C’est d’ailleurs la personnalité même de l’héroïne qui mériterait d’être creusée : au début très drôle dans le rôle décalé de la jolie fille gueularde, le personnage semble désormais plus fade, plus effacé au milieu de la foultitude de personnages secondaires.

La série est toutefois toujours plaisante, une lecture détente, et je me laisserai sans doute tentée par le 6è tome, dont nous découvrons le premier chapitre à la fin du livre. En espérant toutefois une ligne directrice plus claire pour une lecture encore plus agréable !

Merci donc à Livraddict et aux éditions Milady de m’avoir permis ce moment de détente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.