Les Fiancés de l’Hiver de Christelle Dabos

Le passe-miroir

Ayant beaucoup entendu parler de ce livre, j’ai sauté sur l’occasion en le voyant à la bibliothèque pour me faire mon propre avis. Et au final, je suis plutôt mitigée. Il y a beaucoup d’aspects positifs, c’est vrai, mais quand j’y repense, il se n’est pas passé grand-chose et j’aurais aimé que certains points soient plus développés.

Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé la première partie : la découverte de l’univers créé par l’auteur, connaître les personnages, l’immersion dans l’histoire et l’intrigue (qui s’installe beaucoup trop lentement !). J’aurais pourtant bien voulu découvrir un peu plus Anima, mais ce n’est qu’un petit point négatif, totalement subjectif… Le personnage principal, Ophélie, est vraiment agréable à suivre on la sent évoluer, doucement mais sûrement. Elle n’est pas du tout agaçante ou à se plaindre tout le temps, on sent vraiment qu’elle est mise de côté et qu’elle ne comprend pas ce qui lui arrive mais je l’ai trouvé beaucoup silencieuse, vu tout ce qu’elle a subi !

Pourtant, mon coup de cœur a été pour Thorn, il est très peu présent et cela m’a beaucoup déçu car c’est quelqu’un de très intéressant, que j’aurais adoré découvrir plus en profondeur et en savoir plus ce personnage qui cache très bien son jeu, selon moi. Heureusement, le retournement de situation à la fin apporte un petit quelque chose, du piquant à ce personnage, ce qui a d’autant plus attisé ma curiosité. Dommage que cela soit arrivé aussi tard dans le livre !

Comme je le disais, il y a quelques points négatifs qui m’ont énormément dérangé dans ma lecture, bien que je l’aie appréciée, mais il m’a fallu faire une pause de quelques jours. En effet, je m’ennuyais beaucoup arrivée à la deuxième partie du roman et je n’en voyais pas le bout ! « L’action » est apparue beaucoup trop tard dans le récit et c’est ce que je reproche majoritairement au livre, au-delà du fait que j’ai détesté le personnage de Berenilde (la tante de Thorn) que j’ai trouvé insupportable et imbue d’elle-même. La fin m’a vraiment laissé sur ma… faim ! (sans vouloir faire de mauvais jeux de mots). Je me suis simplement dit « Quoi ? Maintenant ? » Parce que, oui, ça devenait enfin un peu plus intéressant, addictif même (je n’ai pas pu lâche le livre aux cinquante dernières pages) et l’auteur nous a laissé sur un cliffhanger qui m’a laissée amère.

Sur ce, je ne sais pas quoi en pense, c’est donc mitigé. J’ai adoré l’univers, les personnages ainsi que l’intrigue, bien que peu développée mais très captivante. Malheureusement, il y a des défauts dans la mise en place de l’action. Je compte tout de même lire le deuxième tome pour découvrir la suite des aventures d’Ophélie et voir le dénouement de l’intrigue, en espérant qu’il y ait plus d’actions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.