Stabat Murder de Sylvie Allouche

Titre : Stabat Murder
Auteur : Sylvie Allouche
Genre : Thriller – Jeunesse

Chronique :

Stabat Murder nous plonge dans l’univers de la musique. Quatre ados de grands talents pratiquant le piano au conservatoire, s’entraînent sans relâche pour préparer le concours international. Un concours de haut prestige qui a tendance à booster la carrière de celui ou celle qui le remporte. Un prestige tant convoité et dont tout musicien rêve.
Mia, Matthis, Sacha et Valentin ne vivent que pour la musique et pour rien au monde ils ne louperaient un cours de piano avec le professeur. Surtout avec le concours qui approche à grands pas.
Alors c’est d’autant plus troublant que le même jour les quatre élèves manquent à l’appel pour leur cours de piano individuel.
Est-ce une fugue à cause de la pression imposée par l’approche du concours ? Est-ce une petite virée entre copains et qu’ils n’auraient pas vu le temps passer ? Où est-ce un kidnapping ?

Un thriller agréable, que l’on prend plaisir à découvrir au fil des pages et d’où l’intrigue est bien menée et assez captivante pour que l’on s’y intéresse et que l’on ai envie de savoir ce qui c’est passé, et surtout comment tout cela va se terminer, mais pas si haletante. C’est un thriller léger, doux, sans violence et c’est ce qu’il faut puisque le public concerné est un public jeune.

Concernant les personnages, on n’en apprend pas beaucoup plus sur Mia, Matthis, Sacha et Valentin mis à part ce que l’on sait déjà, que tous les quatre vivent pour le piano. « Ils respirent piano, ils parlent piano et ils mangent piano ». On suit principalement cette affaire grâce à la commissaire Di Lazio, qui prend cette enquête très à coeur, et qui fera tout son possible pour retrouver ces ados coûte que coûte.

J’ai aimé la narration qu’a utilisée l’auteure, impliquant les différents points de vue. Dans un premier temps, l’angoisse, la suffocation des ados dans cette pièce qui est plongée dans l’obscurité. Ensuite dans un second temps, le point de vue de la commissaire et de son équipe sur cette affaire qui semble compliquée, souvent infructueuse et menant à des impasses.
De plus, le fait que les chapitres soient courts et qu’ils alternent entre les différents points de vue, cela donne un très bon rythme au récit, ce qui permet de ne pas s’ennuyer.

En bref, un huis clos super sympa, idéal pour mettre un pied à l’étrier aux jeunes lecteurs dans ce genre littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.