Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Résumé

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale, Juliet Ashton, jeune écrivain, compte ses admirateurs par milliers. Parmi eux, un certain Dawsey, habitant de l’île de Guernesey, qui évoque au hasard de son courrier l’existence d’un club de lecture au nom étrange : « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates »…

Passionnée par le destin de cette île coupée du monde, Juliet entame une correspondance intime avec les membres de cette communauté. Et découvre les moyens fantaisistes grâce auxquels ces amis bibliophiles ont résisté à l’invasion et à la tragédie. Jusqu’au jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey. Pour Juliet, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Avis

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune organisée par Ollie avec Can_diice, Bookaholic, Léo Elfique,  isa1977,  A S K !, Well-read-kid, Touloulou, nane42, Azilys, mamzellebulle, Jana, rozetta, Daenerys, Plumeline, Pikachu, Lenelaï, Felina, Decylfero, Korto, Toons, Yogi,  Klemocius, amaryllis, Mabiblio1988, Morgouille

Cette lecture a été très agréable, j’ai vraiment passé un très bon moment. L’histoire se présente sous la forme de correspondances : celles échangées entre Juliet Ashton, un jeune écrivain qui a connu le succès durant la Seconde Guerre mondiale, et son éditeur, sa meilleure amie et les habitants de Guernesey, une île Anglo-Normande fortement marquée par l’Occupation allemande.

Tout commence lorsque Dawsey, habitant de l’île, prend contact avec Juliet. Fascinée par son histoire, Juliet va alors vouloir en savoir un peu plus sur la vie à Guenersey durant l’Occupation.  Peu à peu chacun des habitants de Guernesey va prendre contact avec Juliet pour lui raconter sa vie sous l’Occupation et l’importance du cercle littéraire créé pendant cette période.

J’ai trouvé les personnages attachants, des gens simples qui racontent, chacun à sa manière, le drame vécu pendant la guerre, la peur de vivre au quotidien avec les soldats allemands venus envahir leur île, l’éloignement de leurs enfants et le réconfort que les livres ont pu leur procurer. Certains passages sont très émouvants.

J’ai adoré la seconde partie du livre, la vie de Juliet à Guernesey, l’amitié qui la lie à tous les habitants.

Rejoindre la conversation

6 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Je suis en accord avec ce que tu as dit : un roman agréable à lire, des personnages attachants qui, avec beaucoup de justesse, raconte des fragments de leurs vies et notamment, ce qui s’est passé durant la guerre.

    J’aurais aimé qu’on puisse distinguer davantage les différents correspondants par leur style mais Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates reste un bon moment livresque 😀

  2. Après lecture de tous ces commentaires, de ce résumé et de sa critique, j’avoue être très intéressée par ce livre! Naturellement peu attirée par l’épistolaire, je suis prête à faire avec pour la satisfaction d’avoir lu ce dont vous parlez qui semble si bien!

  3. c’est grace à ce livre que j’ai débarqué sur Livraddict!!!
    j’ai beaucoup aimé cette lecture ,qui m’a marqué aussi!!
    ravie qu’il tai plu aussi!!

  4. J’ai moi aussi passé un très bon moment avec ce roman ! Je regrette simplement que le style ne change pas d’une lettre à l’autre. Ce qui aurait permis au lecteur de mieux distinguer les auteurs et le roman aurait peut-être gagné en caractère…

  5. Un excellent moment passé avec cet ouvrage dont je me souvient avec plaisir. Si l’écriture est simple et que l’auteur manie l’humour avec talent, le fond historique lui est lourd et traité avec humanité. Un excellent compromis.