Surtout ne mens pas d’Elena Sender

Surtout ne mens pasSynopsis:

Elle est une violoniste virtuose. Il est un chercheur islandais de renom, spécialisé dans l’étude du cerveau. Laura et Erik vivent à Paris. Un couple uni, passionné, admiré. Jusqu’à cette fête, pour les quarante ans d’Erik. Il est retrouvé inconscient, pendu à un fil barbelé. Suicide ? Tentative de meurtre ? Tout réussissait à Erik qui venait d’isoler une molécule révolutionnaire agissant sur le cerveau. Pour Laura, le monde s’écroule. Quelles recherches menait précisément Erik ? Elle découvre qu’il avait d’étranges fréquentations. On la poursuit, on la traque dans les rues de Paris. Sa vie est en danger. Autour d’elle, des hommes sont abattus. Dans sa quête de vérité, elle se retrouve plongée dans un monde de terreur. Avant de sombrer dans le coma, Erik avait laissé un texto à Laura : « Plus possible de vivre dans le mensonge… »

Mon avis:

Ce thriller scientifique m’a tapé dans l’œil dès la lecture du synopsis. J’ai vraiment été ravie d’avoir été sélectionnée pour ce partenariat, surtout que tous les romans d’Elena Sender ont reçus des critiques très positives jusqu’à présent.

L’intrigue est intéressante. S’agit-il vraiment d’un suicide ou plutôt d’un meurtre déguisé en suicide? Le fond scientifique a, lui aussi, capté mon attention; les découvertes génétiques, leurs buts plus ou moins bons d’un point de vue éthique et les moyens de lutter contre la dégradation naturelle du corps humain sont des sujets de plus en plus actuels et qui portent à la réflexion.

Les personnages ont des personnalités plutôt bien travaillées. Erik et Laura, tous deux passionnés par ce qu’ils font, sont au centre de l’enquête mais n’ont pas vraiment su m’atteindre. Raphael, par contre, m’a beaucoup plu. Il s’agit du policier en charge de l’enquête. Il n’est ni alcoolique, ni drogué et n’a pas non plus perdu sa famille dans une situation dramatique. Il est tout simplement humain et se retrouve face à un choix difficile que beaucoup de personnes connaissent: carrière ou famille?

Le style d’écriture est simple et agréable. Je me suis juste demandé si la construction du récit n’était pas un soupçon trop moderne: des extraits de chats sur Facebook ou Twitter font partie intégrante du récit et je pense que cela pourrait rebuter certains lecteurs.

Les chapitres sont relativement courts, ce qui permet une lecture rapide. De plus, ils ont tous pour titre une date et une heure, ce qui en général permet d’augmenter la tension du récit petit à petit. En l’occurrence, je n’ai ressenti aucune tension. Je pense que ceci est dû au fait que le récit alterne entre l’enquête présente et les mois précédents. Les informations révélées dans les chapitres passés apportent malheureusement une très grande prévisibilité aux évènements, en particulier au dénouement…

Dans l’ensemble, ce fut donc une lecture plutôt moyenne. Vu les nombreuses critiques positives sur ce roman, j’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose.

Je remercie la team Livraddict et les éditions XO pour ce partenariat.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.