Le Cercle Secret de LJ Smith

Comme en ce moment je suis à fond (enfin, « à fond ».. tout est relatif n’est ce pas ? grin) dans mes révisions pour le bac, j’ai pas trop le temps de me plonger dans des bouquins trop difficiles à lire, je préfère les romans d’ados pas trop compliqué, histoire de penser à rien… Cette fois ci, c’est avec un roman de L.J Smith (l’auteur du désormais célèbre Journal d’un vampire) intitulé Le cercle secret que j’ai décidé de m’aérer la tête !

Synopsis :

Contrainte de quitter le soleil de la Californie pour s’installer dans la maison lugubre de sa grand-mère en Nouvelle-Angleterre, Cassie regrette sa vie d’avant. D autant que dans son nouveau lycée, la flamboyante Faye n’a pas l air de la porter dans son coeur. Pourtant, elle se sent étrangement attirée par elle et par un groupe d adolescents qui semblent être les rois de l école et forme un cercle très fermé nommé le Club. Le destin va pousser Cassie à se rendre compte que certaines légendes pourraient bien être plus réelles que ce qu’elle ne pensait…

Oui, le résumé sent le réchauffé à plein nez hein ? Eh bien ce n’est pas qu’une impression… Mais soit, intéressons y nous de plus près quand même.

Au premier abord, on constate donc que le style d’écriture employé correspond parfaitement à l’âge des persos, on a limite l’impression de les entendre parler à coté de nous. Le scénario est bateau, ultra-prévisible même, avec des personnages qui se limitent à un seul trait de caractère, mais… mais efficace quand même et qui tient suffisamment en haleine ( pour preuve je l’ai attaqué vendredi soir pour le terminer le lendemain matin! ). L’auteur ne joue pas dans la surenchère pour raconter les malheurs de Cassie, et on compatit volontiers à sa tristesse et à son désarroi face à toutes les crasses que certaines élèves lui font subir.

Le seul problème en fin de compte, c’est véritablement l’impression de déjà-vu. Pour tout dire, à certains moment j’avais sérieusement l’impression de lire une retranscription d’un épisode de Charmed, entre les bougies qui s’éteignent toutes seules, les formules magiques en vers, les pendules… Y’a même un « Livre des Ombres » !

La couverture du second roman qui sera disponible en novembre.

Mais en fait il y a un truc qui vient contredire ce dernier point, c’est la date de sortie du roman initial : car bien qu’Hachette publie ce texte en 2010, le livre original date de… 1992 !! Du coup, lorsqu’on remet l’histoire dans son contexte, on remarque que l’auteur était quand même assez précurseur pour son époque. Bon je m’y connais pas assez sur ce sujet, mais il me semble bien que la vague de roman de sorcellerie pour ados, ainsi que la vague bit-lit en général, c’était bien vers la moitié des années 90 non ?

Mauvais point quand même pour le traducteur qui a voulu rendre le texte actuel en changeant une référence d’époque par un… « poster twilight » ! Ca m’a vraiment surprise sur le moment, mais bon vu que les deux romans sont issus du label « Black moon« , et vu la relative proximité de l’intrigue (avec l’amour interdit, tout ça…), on lui pardonne volontiers cette maladresse, vu qu’il n’y en a pas tant que ça dans le reste du livre.

Lisa Jane Smith

Un grand merci aux éditions Hachette et à Livraddict qui m’ont permis via ce second partenariat de découvrir un roman assez intéressant finalement, qui m’a donné envie de m’intéresser de plus à cet auteur que je ne connaissais que de nom, et que je recommande à tous les fans de la série Charmed et des histoires de magie en général, mais ne vous attendez pas à la moindre parcelle d’originalité par contre…

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Ah ça pour pas être original, c’est pas original du tout… C’est même une copie quasi identique de certains sites internet se voulant « ésotériques » et « occultes »… Et c’est très mauvais… Alors après effectivement, si ça date de 1992, on comprend un peu mieux, mais c’est quand même franchement dépassé et mauvais…