Les attaques de la boulangerie d’Haruki Murakami

Les attaques de la boulangerieQuatrième de couverture:

Un homme et une femme dans un appartement de Tôkyô. Ils ont faim. Pas une faim ordinaire. Une faim qui tenaille, qui prend aux tripes, qui obsède. Une faim comme le souvenir d’une faim antérieure. Une faim tellement forte, tellement impérieuse qu’elle va les pousser à commettre la plus absurde des attaques…

Mon avis:

C’est un recueil de deux nouvelles assez courtes: « L’attaque de la boulangerie », et « La seconde attaque de la boulangerie ».

La première nouvelle:
C’est l’histoire de deux compagnons, dont la faim est immense. Après deux jours à boire de l’eau, sans avaler rien d’autre, ils décident d’attaquer une boulangerie. Et leur rencontre avec le boulanger va changer bien des choses.
La nouvelle est racontée à la première personne. Même sans avoir jamais connu cette faim là, on arrive à se mettre dans la peau du personnage. Ses questionnements, ses envies, ses émotions, ses délires même, on comprend pourquoi ils en sont arrivés là. Bien que très courte, l’histoire prend une autre dimension quand le boulanger entre en scène. J’ai beaucoup aimé cette partie, les influences, les références. Tout est une question d’imagination. Et le boulanger va leur permettre de stimuler la leur d’une façon assez intéressante.

La seconde nouvelle:
Comme une suite de la première, puisque le protagoniste est le même. C’est un peu plus tard dans sa vie, il est marié, et se retrouve dans les mêmes circonstances que dans son passé: ils ont faim, très faim, et rien à manger. Il est tard dans la nuit, rien ne peut les dépanner. Alors, il repense à cette fameuse attaque, et la raconte à sa femme. Qui elle, décide de prendre les devants, et de réitérer les choses.
Cette fois, c’est un peu différent. La nouvelle est un peu plus longue, on comprend mieux les circonstances de la première. Alors qu’on pouvait comprendre les motivations du jeune protagoniste, les décisions et les actions du couple m’ont paru totalement disproportionnées. Et c’est bien là le seul point intéressant, cette comparaison entre les deux situations. J’ai un peu moins aimé cette histoire, bien que le sujet du couple et des secrets au sein du couple soient (rapidement) abordés.

Finalement, une jolie découverte d’un auteur que je ne connaissais pas. De plus, l’édition est vraiment très belle, j’ai adoré les illustrations (très nombreuses) qui émaillent les textes.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.