L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

L'ombre du ventRésumé :

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

Avis :

La première raison pour laquelle j’ai décidé de me plonger dans les pages de ce livre est avant tout les nombreuses éloges que j’ai pu découvrir. Normalement les critiques positives ne me poussent pas forcément à lire un livre. Cette fois-ci je me suis laissé porter par les commentaires.
Alors tout d’abord, il y a une chose essentielle qui m’a marqué c’est le fabuleux style de l’auteur. Il trouve les mots justes à chaque fois ce qui rend trés agréable la lecture.
L’histoire, de prime abord, m’a vite transporté dans la magnifique ville de Barcelone et bien sur dans les vies respectives et parallèles de Daniel Sempere et Julian Carax. J’ai beaucoup apprécié ce roman qui tourne assez vite en intrigue policière. Cependant j’ai trouvé l’histoire quelque peu mal rythmée, fautes de trop nombreux bons dans le passé. En effet, j’ai aussi bien dévoré des dizaines de pages sans m’en rendre compte pour ensuite avoir l’impression que ‘histoire n’vancait pas d’un iota.
Bref je garde un avis trés partagé, mélangé entre passion pour le fond de l’histoire et ennuie pour la « non avancée de l’intrigue ».

Rejoindre la conversation

6 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. J’ai découvert des extraits de ce livre en cours d’espagnol et ça m’a donné très envie de lire ce livre =)

    Moi j’ai apprécié ce livre, j’avoue ne m’être pas trop ennuyé mais c’est peut-être parce que que je l’ai lu en arralèle en VO et en VF ce qui l’a rendu plus accrocheur, je devais beauuuucouuuup me concentrer !!

  2. Je suis en train de le lire mais je trouve qu’il est long, fin qu’on avance peu dans l’histoire, que ça traîne beaucoup et je lis que dans ta critique que tu as ressentis un peu la même chose.. sinon, c’est vrai que le style de l’auteur est très beau 🙂 et ça m’intéresse beaucoup aussi, j’ai hâte d’avancer dans l’histoire 🙂 !

  3. Intéressant avis. Je l’ai apprécié plus pour le voyage dans la ville Barcelone et le sujet autour du livre que pour l’intrigue en elle-même.
    Il reste un ouvrage agréable à lire. Le talent de l’écriture y fait 😉

  4. Tu résumes parfaitement ma pensée Naki!
    C’est étonnant d’avoir à dire: c’était bien mais je me suis ennuyée…un vrai paradoxe, et pourtant c’est exactement ça!