Les saisons de Rosemarie de Dominique Richard

4ème de couverture :

Rosemarie a grandi depuis Le Journal de Grosse Patate, mais elle a toujours des difficultés à parler et ne sait pas qui elle est. Elle s’égratigne au contact du réel et rêve les yeux ouverts. Son univers plein de fantaisie ludique et de poésie est traversé par trois figures d’adultes décalés : son facétieux professeur de danse, son obséquieux professeur de mathématiques et son sérieux papa.
Un jour, rêvant d’un autre avec qui elle pourrait tout partager, elle voit un garçon débarquer dans sa chambre. Ce compagnon imaginaire, à la dyslexie touchante, permettra à Rosemarie de formuler ses inquiétudes, de se découvrir et s’accepter.
Avec des trouvailles de langue et une structure légère proche du journal, Dominique Richard livre un deuxième texte drôle et émouvant: la métamorphose douloureuse et joyeuse d’une enfant qui grandit au rythme des saisons.

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une présentation organisée avec les auteurs présents au Festival du Livre Jeunesse à Annemasse.
Je me suis plongée dans cette petite histoire sans a priori et j’ai été agréablement surprise !
C’est avec légèreté, humour et émotion, le tout savamment dosé, que Dominique Richard nous parle de la difficulté à trouver sa place quand on est enfant.
Et c’est à l’aide d’un petit garçon quelque peu loufoque mais au grand cœur, sorti tout droit de son imagi¬naire, que Rosemarie va apprendre à grandir tout en s’acceptant, elle et les autres.
Un texte rafraîchissant, léger et décalé qui nous livre une jolie conclusion sur l’étape difficile qu’est de quitter peu à peu l’enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.