L’amour m’a tuée de Lynsay Sands

Résumé

Etienne Argeneau se trouve dans une situation bien délicate. Il a transformé en vampire une jeune femme qui lui a sauvé la vie afin de lui rendre la pareille. Seulement, voilà: les vampires ne peuvent « infanter » qu’une seule personne dans leur longue existence. Par conséquent, il est de coutume d’en faire bénéficier l’âme soeur. Etienne ne l’a toujours pas rencontrée après trois cents ans de célibat et il doute que la séduisante Rachel Garrett soit disposée à jouer un tel rôle, ou même qu’elle en ait l’étoffe…quelle que soit leur attirance réciproque.

Mon avis

J’ai souhaité lire ce livre car j’avais apprécié le tome 1, même si ce n’était pas un coup de coeur loin de là, et je souhaitais vérifier si la tendance se confirmait ou s’infirmait.

L’histoire de chaque tome tourne autour d’un personnage de la famille Argeneau. Cette famille remonte aux origines des vampires, et elle est toujours aussi puissante.
L’ère moderne étant passée par là, les vampires ne se nourrissent plus « à la source » mais utilisent les poches de sang, distribuées dans les banques de sang. De là à dire qu’ils ne sont plus dangereux il n’y a qu’un pas.
Oui, mais…..Pudge, lui, ne sait pas qu’ils ne le sont pas et il va tout faire pour éradiquer l’engeance de Marguerite.

Les personnages sont toujours aussi attachants avec Marguerite, la matriarche du clan, qui fait tout pour caser ses enfants, réfractaires au mariage; les cousins et cousines qui ont tous une attitude de franche camaraderie et de connivence. C’est un clan très soudé auquel nous avons affaire. Le seul qui dénote dans cette ambiance un peu boy-scout, c’est Lucian, le chef du clan, qu’ils craignent tous.
Pour ma part, c’est cet aspect familial qui fait la force de cette saga.

Quant à l’intrigue elle-même, on savait à quoi s’attendre dès le tome 1. Il n’y a pas de combats à n’en plus finir, les vampires sont « sages », ils ne courent plus les rues pour se nourrir, ils ont des métiers traditionnels (concepteur de jeu vidéo, écrivain…). Le « méchant » de l’histoire est plutôt pathétique et fait même pitié à sa future victime, c’est dire à quel point on ne peut pas le redouter. De plus, chaque livre est clairement présenté comme le début d’une histoire d’amour, ce qui en fait plus de la romance paranormale que de la bit-lit.

En revanche l’humour est toujours présent. Je me suis surprise plusieurs fois à avoir le sourire aux lèvres en découvrant certaines situations cocasses décrites par l’auteur. Comme Milady a inséré le premier chapitre du tome suivant à la fin de celui-ci, je suis sûre que ce sera un ingrédient très présent dans le tome 3 (peut être plus que dans celui-ci).

Bilan

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat entre Milady et Livraddict que je remercient infiniment.

Clairement il ne s’agit pas de bit-lit. Milady aurait peut être intérêt à dissocier ses sagas bit-lit, de celles qui sont plus axées chick-lit car les amateurs risquent de ne pas s’y retrouver, et d’être déçus.

J’ai passé, plus qu’avec le tome 1, un très bon moment de lecture. Je savais que j’allais avoir affaire à un roman léger et cela correspondait tout à fait à ce que j’en attendais. Je poursuivrai avec plaisir la découverte de cette famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.