Le chuchoteur de Donato Carrisi

4ème de couverture :

Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…
Un époustouflant thriller littéraire, inspiré de faits réels.

Mon avis :

L’histoire commence par une lettre adressée par le directeur d’une prison de haute sécurité au bureau du procureur général. Cette correspondance se poursuit d’ailleurs tout au long du livre.
Pendant les cinq premiers chapitres, Donato Carrisi met en scène l’intrigue. Il approfondie la psychologie des personnages. Il prend aussi le temps de détailler leurs physiques. On en apprend beaucoup plus sur eux que pendant tout le reste du livre. En revanche on ne connaît pas le lieu dans lequel l’histoire se déroule. Peut être pourrait elle d’ailleurs se dérouler n’importe où.

Puis l’enquête commence avec ses premiers résultats, très rapides. On comprend alors que le puzzle ne fait que commencer, que chaque corps retrouvé y participe à sa façon. Chaque pièce est essentielle pour avancer dans l’histoire.

Tout au long du roman, une histoire apparaît entremêlée à l’intrigue principale. Elle ne la rejoint qu’à la fin, lors du dénouement final, inattendu.

Bilan :

Je ne saurai trop que conseiller la lecture de ce livre. C’est un excellent  polar où tout n’est pas joué d’avance. Il est loin, très loin même, des livres où les «gentils» combattent les «méchants».

Nous sommes tous des «méchants» en puissance. Il suffit de tomber entre SES mains…..

Y aura t’il une suite ? La fin peut le permettre. En tout cas s’il y en a une, je me précipiterai pour la lire.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Sans toutes les coquilles que j’ai vu (et vérifiées par mes prof), ça aurait pu être un véritable coup de coeur !
    L’avantage du coup, c’est que j’ai bien pu réviser mes cours… mais c’est tellement dommage un livre policier où les détails médicaux n’ont rien à voir avec la réalité !

  2. J’avais beaucoup aimé ce thriller: style soigné, rebondissements nombreux, personnages travaillés. Seul bémol: le manque d’originalité de l’intrigue, puisqu’il s’agit encore une fois de la traque d’un serial killer.