Pars vite et reviens tard de Fred Vargas

Voilà quelques temps que d’étranges messages sont envoyés à Joss Le Guern, crieur à Paris. Hervé Decambrais, un de ses fidèles auditeurs, décident de les noter pour tenter de trouver leur signification.
Dans le même temps, le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg s’installe dans ses nouveaux locaux quand il reçoit la visite d’une femme inquiétée par de mystérieux symboles peints sur les portes de son immeuble.
Intrigué pas ces évènements, le commissaire se renseigne. Si dans les premiers temps, rien ne semble ne nécessiter une enquête, dès la découverte du premier cadavre présentant tous les symptômes de la peste, la situation dégénère rapidement.
La terrible maladie pourrait-elle ressurgir  en ce début du XXIe siècle ?

Cette lecture était de vraies retrouvailles avec Fred Vargas et le genre policier. Si j’en gardais un bon sentiment, je ne m’attendais pas à un tel plaisir avec ce roman, et pourtant…

Le commissaire Adamsberg est assez atypique. Il fonctionne à l’intuition et étant un peu comme ça j’ai beaucoup apprécié son personnage peu conventionnel. Son ami, collègue et supérieur, Adrien Danglard, est moins original mais il faut bien un peu de rigueur pour compléter Adamsberg. Les deux amis s’adaptent tout au long de l’histoire à leur nouveau lieu de travail et à leur nouvelle équipe que l’on découvre avec eux.
Les habitants de la place où se déroule une grande partie de l’histoire sont eux aussi intéressants. On apprend à les connaître progressivement et leurs secrets nous sont dévoilés peu à peu.

Le sujet de l’enquête : la peste, m’a tenue en haleine jusque la fin. J’ai trouvé passionnant la façon dont l’aborde l’auteur sans que l’on sache vraiment de quoi il en retourne ! S’agit-il de la peste ? Est-ce une machination ? Le doute plane pendant longtemps et le lecteur ne cesse de basculer d’une idée à l’autre selon les nouveaux éléments !

Le style de Fred Vargas est agréable à lire tout en étant très recherché. Elle approfondit bien les personnages et les situations. Bref, ce sont des retrouvailles réussies pour cette lecture commune. Ce livre entre aussi dans mon challenge 26 livres – 26 auteurs.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Oui, Fred Vergas appronfondit bien les personnages et c’est assez impressionnant mine de rien!