Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel

LamesducardinalMais à quoi peut donc bien ressembler un roman de « fantasy historique » ? C’est pour répondre à cette question que je me suis lancée, un brin sceptique, dans un partenariat Folio/Livraddict qui me proposait de découvrir le premier tome de la trilogie de Pierre Pevel : « Les lames du Cardinal ». Et bien m’en a pris !

J’ai été absolument conquise par ce roman de cape et d’épée qui mêle habilement Histoire, aventure et fantastique. L’intrigue se déroule en France, en 1933, sous le règne de Louis XIII. Un nouveau danger se répand dans le royaume, menaçant le trône : la Griffe Noire. Cet ordre secret, né en Espagne, tente de plonger l’Europe dans le chaos afin d’y asseoir un règne draconique tout puissant. Pour contrer ces forces ancestrales assoiffées de pouvoir, Richelieu se voit dans l’obligation de reformer sa garde secrète, dissoute depuis plusieurs années et anciennement connue sous le nom : les Lames du Cardinal. Menés par le capitaine La Fargue, les meilleurs bretteurs du pays vont répondre à l’appel de leur souverain pour tenter de déjouer les terribles plans du camp adverse, au péril de leur vie…

Il aurait pu paraître étrange de faire se côtoyer dragons, magie et mousquetaires dans un même roman et pourtant, grâce au talent de Pierre Pevel, il n’en est rien ! L’aspect fantastique, loin d’être écrasant, est savamment dosé et se mêle à l’intrigue de manière très agréable, apportant une nouvelle dimension à un univers pourtant bien défini. Secrets d’état, trahisons, faux semblants, honneur et bravoure sont au cœur de ce roman d’aventure trépidant et bien rythmé. L’aspect historique permet par ailleurs à l’auteur de nous offrir une superbe reconstitution du Paris du XVIIème siècle, une capitale alors en pleine extension, sale et mal famée, dans laquelle il était particulièrement dangereux de traîner la nuit… C’est  avec un infini plaisir que l’on suit ces hommes d’exceptions dans cet univers familier et pourtant si différent. Difficile de ne pas se laisser entraîner dans cette aventure pleine d’actions et de rebondissements, dominée par la complicité et l’enthousiasme qui se dégagent de ces soldats liés par un même sens du devoir. Pas étonnant que ce roman ait eu le Prix Imaginales des Lycéens ! Une réussite qui donne envie de (re)lire Alexandre Dumas !

Un gros merci à Livraddict et à Folio pour cette superbe découverte !

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Merci les filles pour vos commentaires!^^
    Je suis complètement d’accord avec toi Nathalie sur la part trop légère de fantasy dans le livre, peut-être que ça change dans les volumes suivants… Mais c’est justement ce que j’ai apprécié, ce mélange bien dosé qui ne dénature pas le côté historique du texte. Du coup, malgré la présence de fantastique j’ai trouvé l’histoire « crédible » et c’est grâce à ça que j’ai autant aimé je pense^^

  2. Une belle chronique qui me donne envie de le découvrir…Le côté Fantasy me rendait frileuse jusqu’à maintenant…Tu m’as convaincu.Merci!!!

  3. Très belle chronique, très joliment écrite ! Je viens de lire ce livre moi aussi et je suis d’accord avec toi. Par contre, je regrette un peu que la fantasy, tellement mise en avant dans la présentation de ce roman, est vraiment superficielle dans l’histoire elle-même. On aurait remplacé la Griffe noire par un simple groupe religieux fanatique par des prétendus alchimistes comme il devait y en avoir à l’époque, et moyennant certains changements dans les détails, l’histoire aurait pu être la même. Je me suis sentie juste un poil trompée à ce niveau-là. Mais heureusement ce n’a pas été un problème pour toi 🙂