Meurtre à Canton de Robert Van Gulik

Synopsis :

Le juge Ti, c’est la subtilité chinoise appliquée à l’art de l’énigme policière : un Sherlock Holmes de la dynastie T’ang, vieux sage plein de finesse et d’humour, qui baigne dans le peuple chinois comme une truite sagace dans les eaux du Yang-Tsé.

Mon avis :

J’avais entendu parlé plusieurs fois de ce fameux juge Ti, de ces enquêtes entraînantes en plein coeur de la Chine ancienne (VIIème siècle après J-C),  » tu devrais le lire « ,  » c’est super « ,  » je te le conseille  » …
Je m’y suis collée et je n’ai pas regretté !

Ce personnage est plein de finesse, de sagesse. L’enquête ne se déroule pas dans une course halettante, mais tranquillement, calmement avec une subtilité de descriptions et de déductions qui nous immergent dans l’histoire. (A la manière des enquêteurs d’Agatha Christie)

Le personnage du juge Ti est inspiré d’un personnage de romans policier chinois, et ses histoires sont fictives bien qu’issues de vieux récits chinois de l’époque qu’il a traduits. Il les a adaptés à son personnage et au public de lecteur occidental, mais s’ est toujours attaché à respecter les faits historiques et de civilisations.
Et moi, je m’y suis laissée prendre !

Extrait :

Vous êtes célèbre, mon cher. Les nombreuses affaires criminelles que vous avez brillament débrouillées depuis vingt ans appartiennent au domaine public. On les conte dans tous les cabarets et dans toutes les maisons de thé de l’Empire Fleuri. Je connais vos méthodes de travail sur le bout du doigt. Vous possédez un esprit logique, une intuition remarquable et un talent extraordinaire pour apercevoir le lien qui unit des faits apparemment sans rapport. Grâce à votre connaissance de la nature humaine et à votre intuition, vous discernez le coupable parmi la foule des suspects et vous fondez sur lui comme l’aigle sur sa proie. Incapable de réagir contre la force de votre personnalité (écrasante, je l’admets), il se lance dans une confession spectaculaire … et vous expliquez ensuite comment vous êtes parvenu à la vérité. C’est là votre méthode. Vous ne prenez pas la peine de bâtir un réquisitoire inattaquable basé sur de petites preuves patiemment rassemblées en collaboration avec vos assistants, comme le font les autres enquêteurs. Non Ti, cela ne correspondrait pas à votre nature.

Lien de la biographie de l’auteur :

http://www.livraddict.com/biblio/author.php?id=3673

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.