La Maison de Soie d’Anthony Horowitz

Résumé :

Un an après la mort de Sherlock Holmes, Watson entreprend de consigner l’une des enquêtes les plus noires qu’il a menées avec le célèbre détective…
Londres, novembre 1890. Edmund Carstairs, marchand d’art, craint pour sa vie. Faute de preuves, Holmes ne peut qu’attendre. Le lendemain, ce n’est pourtant pas d’un meurtre, mais d’un vol dont Carstairs est la victime. Holmes l’avait prévu. Ce qu’il ne pouvait imaginer, en revanche, c’est qu’en confiant à Ross, l’un des Irréguliers de Baker Street, la charge de monter la garde, il l’envoyait en fait à la mort. Et qu’avec ce meurtre horrible, c’était ce que Londres a de plus sordide qui se révélait aux deux enquêteurs… « La partie reprend. » Et cette fois, Holmes et Watson n’en sortiront peut-être pas indemnes.

Mon avis :

Même si je n’ai encore jamais lu un seul livre de Sir Arthur Conan Doyle, Anthony Horowitz, que je connaissais grâce à sa série à succès Alex Rider, a réussi à me faire adorer le personnage de Sherlock Holmes. Même si je n’ai pas d’éléments de comparaison, je pense qu’il a retranscrit  fidèlement les différents personnages. En effet, ils sont tels que l’on me les avait décrits et comme je les avais imaginés.

Holmes nous impressionne grâce à sa remarquable intelligence, tandis que Watson nous émeut avec sa magnifique amitié avec Holmes et son soutien indéfectible à celui-ci. Comme dans les romans originaux, c’est Watson, avec son talent de narrateur évident, qui va nous raconter cette nouvelle enquête.

Watson joue un rôle très important dans le récit et va même jusqu’à risquer d’aller en prison pour sauver Holmes. J’ai beaucoup aimé l’attachement tout particulier que semble porter le médecin pour le 221B Baker Street, l’appartement de Sherlock Holmes.  Watson nous décrit tout au long de l’histoire ses émotions et impressions sur l’enquête.

Quant à l’intrigue, j’ai trouvé qu’elle était très bien ficelée. On ne se doute à aucun moment quel  peut être le dénouement de l’histoire. Au début, on se  demande où les différents éléments de l’enquête vont pouvoir nous mener tant ils sont dispersés et différents, mais au fur et à mesure, les pièces du puzzle se mettent en place et nous offrent un dénouement incroyable, même si celui-ci est assez choquant.

En conclusion, ce livre est très plaisant à lire et sa fin est tout simplement géniale. Grâce à Anthony Horowitz,     j’ai découvert avec plaisir le personnage de Sherlock Holmes.

Je tiens à remercier Livraddict et les éditions Hachette Jeunesse, qui m’ont permis de lire ce très bon roman policier et de découvrir le plus célèbre des détectives.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Pour partager ma passion pour les aventures de Sherlock Holmes, avec le plus grand nombre de lecteurs, je propose, gratuitement, au format EPub et Pdf, une correspondance fictive mais pertinente, entre Sir Arthur Conan Doyle et le personnage qui l’a rendu célèbre, Sherlock Holmes.

    Vous pouvez donc télécharger, gratuitement, cette correspondance au format que vous désirez, sur le site de OXYMORON Éditions, mon éditeur, dans la section « Bonus » :

    http://www.oxymoron-editions.com/bonus.html

    N’hésitez pas à partager les fichiers ou le lien avec tous vos ami(e)s.

    Merci.
    Kamash.

  2. Merci pour cette chronique, a vrai dire, l’idée d’ un Sherlock Holmes écrit par Horowitz m’ intriguait un peu, grâce a toi on en sait maintenant un peu plus

  3. Je te conseille vivement de lire un Sherlock Holmes de Doyle. C’est trop génial ! J’ai bien aimé aussi ce livre, très fidèle en effet, malgré les quelques longueurs qui Doyle ne fait pas. Puis l’intrigue est étonnante. 😮