Compte-rendu du Book Club du 26 août 2015 : Le vagabond des étoiles de Jack London

le vagabond des étoilesParticipants :

Nathalie
Eole
Achille49
Vinushka
Zoladdict
Yoko

Correspondance au thème

« Le vagabond des étoiles » correspond bien au thème « Roman d’aventure » puisqu’il décrit plusieurs aventures. Mais c’est aussi un ouvrage de réflexion sur le monde carcéral et l’injustice. Il a été comparé à « L’incroyable histoire de Wheeler Burden » de Selden Edwards, et à « Le trafiquant d’épaves » de R-L Stevenson.

Impressions générales et note sur 10

Ce roman recueille une moyenne de 9/10 et est un vrai coup de coeur pour les participants. L’engagement contre l’injustice et le monde carcéral et les différentes aventures qui rythment le récit font de « Le vagabond des étoiles » un chef-d’oeuvre. Il est fortement conseillé aux adultes comme aux adolescents.

Intrigue et personnages

Pour reprendre les termes donnés par les participants du BookClub, le récit et l’intrigue sont originaux et palpitants. L’ensemble est bien organisé, bien équilibré, et les thèmes sont diversifiés. L’intrigue est très complexe et elliptique.
Le personnage principal est attachant, pénible, courageux, tenace et impérieux. Ses aventures forgent son identité. Ses compagnons sont attachants. Plusieurs participants n’ont pas aimé le personnage du directeur de la prison

Les histoires préférées des participants sont très diversifiées. Mais l’histoire des pionniers a remporté plusieurs voix. La première histoire a été jugée superficielle par une participante. Ces vies antérieures sont-elles réelles ? Petite information trouvée sur Wikipédia : une des aventures (colons et indiens) a vraiment eu lieu.

Style de l’auteur :

Le style est fluide et rythmé et le vocabulaire est choisi. L’auteur a une belle plume. On dévore les pages. Cela donne envie de lire d’autres livres de l’auteur. Le fait que ce soit écrit à la première personne du singulier rend le personnage principal intelligent. Une des participantes l’a lu en version originale : Elle trouve le style un peu vieillot et les tournures de phrases uniques. L’auteur est avare en virgules et cela ne facilite pas la compréhension du récit. Elle souligne une bonne description de la souffrance sans tomber dans la plainte ni le mélodrame. Le titre original « the jacket » (la veste) correspond mieux au récit.

Rédigé par : DeboraAnton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.