#jenaipasportéplainte de Marie-Hélène Branciard

Je n'ai pas porté plainte#jenaipasportéplainte fait état de faits d’actualité tels que le mariage pour tous et de ce fait l’homosexualité, mais aussi de l’homophobie et de ce qu’elle peut engendrer.
Le sujet est abordé sous forme d’une enquête pour viols dont les faits se sont déroulés 15 ans auparavant, mais dont l’une des victimes préparera sa vengeance pendant tout ce temps, cachée à l’étranger sous l’identité d’une DJ mystérieuse et secrète puisqu’elle n’apparaît que sous des déguisements.

 

Zorra et Fanette, ont 16 ans, elles sont amoureuses, mais leur homosexualité dérange. Un soir André et Marco débarquent dans leur chambre pour les violer. Mais ce qu’ils ne savent pas c’est qu’ils ont été filmés dans leur crime. Zorra récupère bien précieusement toutes les preuves et s’enfuie en Angleterre. Fanette quant à elle referra sa vie en Espagne, mais elles garderont contact toutes ces années.

L’heure de la vengeance ayant sonnée, Zorra commence à envoyer des messages implicites à ses violeurs, qui vont très vite se mettre à sa recherche et celle de Fanette.
Zorra doit se rendre à Paris pour un concert auquel elle invite Fanette qu’elle n’a pas revue pendant toutes ces années, mais c’est l’imprudence de trop… Les 2 jeunes femmes sont kidnappées au court d’une manifestation pour le mariage pour tous et une jeune journaliste, Daria, qui les accompagnait est grièvement blessée d’une balle dans la tête.
Tous les amis de Daria vont tenter de mener l’enquête, mais ils devront vite se rendre à l’évidence, la police est mieux placée pour ce genre de choses, mais difficile de faire confiance aux autorités quand on sait que les violeurs, auteurs du kidnapping, sont protégés par des ripoux….
Alors les méchants seront ils enfin punis après tant d’années?

 

Une enquête bien menée, des personnages attachants, intrigants, marrant, un phénomène de société très intéressant, bref, tous les éléments sont réunis pour passer un bon moment. Je mettrai toutefois un bémol sur l’introduction des personnages au début du livre.

En effet, il y a beaucoup de personnes à introduire, l’auteure le fait par le biais d’une succession de petits récits impliquant les différents personnages, mais compte tenu du nombre important de personnages, cela m’a parut très confus au départ. Je n’arrivais pas à savoir où j’allais, ni le lien qu’il y avait entre chaque protagoniste.

C’est après une cinquantaine de pages je pense que tous les éléments se sont imbriqués et que ça été plus clair dans ma tête.
Bref je vous recommande vivement cette lecture car j’ai passé un bon moment, malgré la gravité du sujet, quelques pointes d’humour sont à noter et m’ont fait sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.