Je veux vivre de Jenny Downham

Je veux vivreJe veux vivre

Auteur : Jenny Downham

Éditions : Pocket Jeunesse

Pages : 379

Résumé :

Tessa vient d’avoir 16 ans et se sait condamnée. Dans quelques semaines, elle mourra d’une leucémie. Partagée entre la révolte et l’angoisse, Tessa veut tout connaître de la vie avant de mourir, les interdits, la célébrité, l’amour…

Aidée de sa meilleure amie, entourée par ses parents, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !

Mon avis :

Juste un mot… Waoooooh ! Ce livre est une petite pépite.

C’est l’histoire de Tessa, 16 ans, qui sait qu’elle est condamnée. Elle ne sait pas exactement quand ce sera la fin mais elle sait que c’est pour bientôt. Une leucémie… une saleté.
Elle se traîne ça depuis des années mais aujourd’hui elle en a marre, marre de vivre pour survivre, elle, elle veut vivre pour vivre, pour exister, pour réaliser des choses et marquer les mémoires. C’est pourquoi elle va écrire une liste de chose à réaliser avant de mourir.

Tout au long de l’histoire, on va la voir évoluer dans sa maladie mais aussi dans sa vie, ce qu’elle va accomplir, les personnes qu’elle va rencontrer…

On ne va pas se mentir, ce livre a une part d’ombre, de tristesse mais ça ne se résume pas seulement à ça. C’est aussi raconter avec de l’humour, de l’insouciance et surtout de l’AMOUR. Oui parce que elle va découvrir l’amour à la période de sa vie où elle s’y attend le moins. En fait, elle va découvrir un tas de choses qu’elle aurait aimé connaître bien avant mais dont elle n’avait pas le courage à cause de sa maladie.

C’est un livre bourré d’humanité, de joie, de tristesse et surtout de remise en question.

Une remise en question car à côté de cette histoire tous nos problèmes nous semblent futile et sans grande gravité. On se rend vite compte que l’on passe la moitié de son temps à se plaindre alors que il n’y a pas vraiment de quoi. Après avoir lu ce livre on se dit que peu importe les problèmes que l’on peut rencontrer dans la vie, du moment que ça ne touche pas la santé on peut avancer sans problème. Et à la fin de cette histoire on ressent un besoin immense de dire à nos proches qu’on les aime.

Juste un mot : FONCEZ !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.