L’armoire des robes oubliées de Riikka Pulkkinen

4ème de couverture

Alors que sa grand-mère Elsa se meurt d’un cancer foudroyant et que tous ses proches se rassemblent pour adoucir ses derniers jours, Anna découvre que, derrière le mariage apparemment heureux de ses grands-parents, se cache un drame qui a marqué à jamais tous les membres de sa famille.
Une vieille robe trouvée par hasard, et dont elle apprend qu’elle aurait appartenu à une certaine Eeva, va réveiller le passé.

Avis

J’ai beaucoup aimé ce roman, à nouveau une très belle découverte nordique, finlandaise cette fois-ci ! Je remercie Myiuki pour son challenge qui me fait vivre d’aussi jolis moments.

D’abord, j’ai apprécié le style de l’auteur, très doux, sobre. Elle raconte une histoire somme toute très triste avec beaucoup de pudeur et de sensibilité. L’histoire est très émouvante, et la plume sert parfaitement cette histoire, c’est très beau…
On alterne les points de vue de trois personnages principaux, et j’ai beaucoup aimé ce procédé. Les chapitres sont assez courts, et bien qu’ils soient écrits à la troisième personne, on s’attache très facilement au personnage décrit. Riikka Pulkkinen passe facilement de l’un à l’autre, ils ont tous une « voix » reconnaissable, et des personnalités bien différentes et marquées.

On découvre d’abord Martti, le mari d’Elsa qui voit la santé de sa femme décliner sous ses yeux. C’est ce personnage qu’on suit le moins, peu de chapitres portent sa voix.
On suit aussi la fille d’Elsa et de Martti, Eleonoora, une femme mûre, qui a réussi professionnellement, qui a un mari, deux filles, mais qui voit tout un pan de sa vie s’écrouler avec la maladie de sa mère. On sent vraiment sa détresse de perdre un pilier de sa vie, j’ai été très touchée… Aucun personnage n’est épargné dans ce roman, mais c’est vrai qu’Eleonoora m’a émue, elle perd sa mère, et d’un autre côté voit sa fille qui souffre et n’arrive pas à l’aider, elle est finalement très seule. La fin du roman est assez cruelle à son égard.
Anna est la petite-fille d’Elsa, on la sent un peu perdue, elle se cherche, et le chemin est difficile. C’est sa découverte d’une robe qui fait ressurgir un secret que ses grand-parents avaient essayé d’oublier.
Le dernier personnage principal, un peu particulier car on suit son point de vue à la première personne, c’est Eeva. Bon, je peux le dire, c’est le personnage que j’ai préféré, son histoire m’a énormément émue, et son caractère m’a également beaucoup plu.

L’histoire est assez simple, le secret n’est pas rocambolesque, on ne peut pas dire qu’il y ait un suspense haletant, mais j’ai été relativement surprise par quelques révélations. L’intérêt réside surtout dans les personnages, leurs psychologies, le chemin qu’ils ont parcouru… C’est cela qui m’a fait tourner les pages avec curiosité.

En bref, une histoire triste, douce et belle, aux personnages attachants, autant par leurs défauts que par leurs qualités, et que j’ai pris plaisir à suivre.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. cela me donne envie de le lire même si le mot cancer me fait un peu peur actuellement mais la description qui est faite de l’ouvrage est belle alors c’est que le roman doit le valoir aussi.