Le chant du Rossignol de Kristin Hannah

Le chant du rossignolRésumé :

France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu’un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d’accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays… Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l’envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l’entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d’idéaux, elle s’engage très vite dans la Résistance sous le nom de code « Le Rossignol » et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l’envahisseur. Un grand roman sur l’amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Avis :

Le chant du rossignol, c’est une page de l’histoire de notre pays un peu oublié, ou tout au moins mal expliqué qui revient à notre mémoire. L’occupation allemande telle qu’elle est décrite ramène bien des choses en notre esprit, cela grâce à la plume de l’auteure. Déjà un grand merci. Cette histoire suit deux sœurs, Vianne et Isabelle, au cours de la Seconde Guerre mondiale et leurs difficultés qui tentent de survivre. Leurs histoires parallèles sont aussi différents que leur personnalité, mais tout aussi compliqué, et émotionnel. Sur un fond de conflit familial, en ces temps difficiles de guerre, on reste sidéré en voyant le courage déployé par cette toute jeune et rebelle fille. Du courage est même davantage vu les risques encourus en cette époque dramatique. C’est prenant de page en pages et l’aventure passionne au fur et à mesure de la lecture. Toutes ces péripéties nous amènent un final grandiose, qui justifie pleinement le succès certain de cette œuvre. De l’émotion qui serre à la gorge et vous laisse pantois, toute la surprise est totale. Pour tout çà je vous renouvelle le grand merci du début de mon texte. À lire absolument malgré quelques petites incompréhensions dues je pense à la traduction sans conséquence à la lecture au final.

Merci à Livraddit et au éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.