Fleurs interdites de F. Scott Fitzgerald

Résumé: Voici, après Love Boat et Entre trois et quatre, le troisième et dernier volume de nouvelles inédites de Francis Scott Fitzgerald, publiées dans les grands journaux américains durant les dernières années de sa vie.

Biographie de l’auteur: F. Scott Fitzgerald, de son nom complet Francis Scott Key Fitzgerald, né le 24 septembre 1896 à Saint Paul (Minnesota) et mort le 21 décembre 1940, est un des plus célèbres écrivains américains.

Chef de file de la Génération perdue et émouvant représentant de L’Ère du Jazz, il est aussi celui qui lance la carrière d’Ernest Hemingway. Il se marie avec Zelda Sayre Fitzgerald, alors exubérante fille du Sud, en 1920. Celle-ci publie un roman autobiographique (Accordez-moi cette valse) en 1932, et elle est une source d’inspiration constante pour son mari. Ensemble, ils ont une fille, Patricia Frances, qu’ils surnomment « Scottie ».

Quand il écrit ses nouvelles l’auteur de Gatsby le Magnifique n’est plus alors l’écrivain fêté et millionnaire qu’il fut. Ruiné, désabusé, il s’enfonce dans l’alcoolisme. Des personnages comme Jason ( Regarde, le pauvre paon ! ), ou le héros de Nouveaux genres , reflètent une hantise de la fuite du temps, un sentiment de désillusion qui, présents depuis toujours dans ses écrits, ont acquis une cruelle réalité dans la vie de l’écrivain. F. Scott Fitzgerald devait mourir quelques mois après avoir écrit le texte qui clôt ce recueil.

Oeuvres majeures: Gatsby le magnifique, les recueils de nouvelles love boat, le recueil de nouvelles Un diamant gros comme le ritz et une nouvelle qui a été faite il y a quelques temps en film L’Etrange Histoire de Benjamin Button.

Mon avis : Chacune de ses nouvelles m’a enthousiasmé, on sent que l’auteur est torturé, écorché vif, nostalgique d’une époque révolue, mais ses nouvelles sont d’un romantisme telle qu’à chaque j’ai fini une des nouvelles, j’avais le sourire aux lèvres.
Chaque personnage a un point commun, le temps passe trop vite et ils regrettent une époque d’insouciance.
Cependant les quelques dernières nouvelles du livre sont beaucoup plus noires, plus dures, on sent que la cruelle réalité de la vie a eu raison de l’auteur et ça se ressent dans son écriture.

Anecdote personnelle: Love boat était un livre à ma mère, c’est le premier livre qui lui appartenait que je me décide à lire. Je découvre par le fait ces goûts en lecture et je n’ai pas été déçue.
Mon choix de lecture a aussi été aidé par le fait d’avoir regardé Minuit à Paris de Woody Allen.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.