Seul le silence de R.J. Ellory

Résumé: Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient… Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

Biographie de l’auteur: R. J. Ellory1, de son nom complet Roger Jon Ellory, est un écrivain britannique2, auteur de romans policiers et de thrillers. Il est né à Birmingham le 20 juin 1965.
Roger Jon Ellory est né en 1965 à Birmingham (Angleterre). Il n’a pas connu son père, parti avant sa naissance, et qui d’après son entourage aurait été un voleur hollandais…
Il habite dans une maison avec sa mère, son frère d’un an son ainé et sa grand-mère. Son grand père est mort noyé en 1957.
La mère de Roger Jon Ellory était actrice, danseuse de ballet et chanteuse. Suite à une épidémie, elle meurt d’une pneumonie foudroyante à 28 ans alors qu’il a à peine 7 ans. C’est sa grand-mère qui va l’élever seule. Mais elle a une santé fragile, et finalement décide de le placer en orphelinat avec son frère. Il y reste jusqu’à l’âge de 16 ans. C’est là que se développe son amour de la lecture. Il découvre dans la bibliothèque de l’orphelinat les livres de Dickens, Agatha Christie, Conan Doyle, Truman Capote, Harper Lee, Hemingway, Faulkner, qui vont déclencher chez lui une envie de créativité dans le domaine artistique.

Il étudie la musique, joue de la trompette, dans le registre classique aussi bien que dans celui du jazz. Il fait des études d’arts, et étudie notamment la photographie.
A 16 ans, il abandonne ses études et retourne dans la maison familiale de Birmingham. Sa grand-mère décède malheureusement d’une crise cardiaque quelques semaines seulement après son retour. Il se retrouve seul, avec son frère, dans une maison où l’eau et l’électricité sont coupées. Pour gagner leur vie, ils décident de voler des légumes dans les potagers voisins et de les revendre. Ils volent également des poulets dans un monastère. Trois jours plus tard, les policiers leur rendent visite, accompagnés des bonnes sœurs du monastère. Elles identifient nommément chacun des poulets auxquels elles avaient donné les noms des provinces canadiennes… Ils sont condamnés à trois mois de prison.

Lorsqu’il sort de prison, Roger Jon Ellory monte un groupe de rock « The Manta Rays », avec un bassiste et un batteur, Roger Jon jouant de la guitare. Ils commencent à construire leur studio d’enregistrement dans la maison, toujours sans électricité. Les rudes conditions de leur vie sont fatales pour leur batteur qui était asthmatique. Il meurt en pleine nuit dans le studio. Cet épisode dramatique conduit Roger Jon Ellory à se dire que la vie ne fonctionnait pas très bien pour lui. Il décide alors de poursuivre un but plus positif.

Son goût pour la lecture l’amène à vouloir aider ceux qui ont du mal à lire. Il fait donc des études sur ce problème.
Et le déclic se produit en 1987, à l’âge de 22 ans, alors qu’il voit un étudiant qui, entre deux cours, dans le couloir, est toujours très absorbé par la lecture d’un roman, toujours le même. Lorsque Roger Jon l’aborde, l’étudiant lui explique, enthousiaste, que c’est toujours ce roman qu’il veut lire, qui le passionne. Cela « allume une lumière dans la tête » de RJE qui explique : « je veux écrire des livres qui ont cet effet sur les gens ». Il se met donc à écrire tous les jours. En six ans, il produit ainsi 22 romans (thriller, polars, horreur, …). Aucun ne sera publié. Il décide donc d’arrêter d’écrire.

Ce n’est que 8 ans plus tard, en 2001, qu’il se remet à l’ouvrage. Et là, un éditeur anglais décide de lui donner sa chance. Après avoir reçu plus de 600 lettres de refus en provenance de 120 éditeurs, en 2003, son premier roman « Candlemoth » est enfin publié. Et depuis, chaque année il publie un nouveau livre.

Mon avis: Une histoire qui prend plus l’aspect d’un roman noir que d’un thriller! Ce livre est l’histoire d’un homme qui a une vie que l’on ne veut pas avoir !
Ce petit garçon vient de perdre son père et quelques temps plus tard un tueur commence à sévir dans sa région, il s’attaque à des petites filles, des meurtres horribles qui affectent beaucoup ce jeune garçon d’autant qu’il en connait certaines et qu’il en découvre une !! ce roman se découle sur 30 ans et pendant tout ce temps les meurtres de ces petites filles le poursuivent ainsi que le tueur lui -même !!
Ce livre m’a beaucoup plu malgré le manque d’action, on se laisse emporter par l’histoire et on se demande ce qui va encore arriver à ce garçon dont on pense que  sa vie est maudite!!
La plume de R.J. Ellory est vraiment fluide et simple à comprendre !
J’ai aimé ce livre pour une autre c’est que au cours de ces 30 ans nous suivons aussi, bien sûr d’un peu plus loin, l’histoire des Etats Unis à partir du début de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à fin des années 60 !
Nous assistons en toile de fond, l’entrée des Etats Unis en guerre, la guerre froide, l’assassinat de J F K.
On éprouve beaucoup d’empathie pour ce personnage et tout ce dont on a envie c’est qu’il découvre le meurtrier !!
J’ai franchement adoré et je le conseille vivement et pour ma part j’ai hâte de lire un autre Ellory!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.