Le Baiser de Minuit de Lara Adrian

Lucan Thorne est le chef de la Lignée, une horde de puissants guerriers vampires qui mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire. Ces vampires sont parmi nous depuis très longtemps… Quand Lucan rencontre Gabrielle, une jeune photographe, il sent que leurs destinées sont liées, mais fera tout pour éviter de s’unir à elle et ainsi de la plonger dans cette dangereuse guerre. Mais témoin d’un crime atroce, la jeune femme devient la cible des Renégats, et Lucan n’aura d’autre choix que de l’entrainer dans sa vie, pour la protéger, tout en essayant de lutter contre l’amour pour ne pas risquer de lui faire du mal.

Autant le dire tout de suite, j’ai choisi ce livre lors d’un partenariat (merci Livraddict et les éditions Milady !) avant tout par curiosité ! Je ne suis pas une férue de bit-lit, loin de là. J’ai lu la saga Twilight, intriguée par l’engouement qu’elle avait suscitée, et j’en ai été franchement déçue. Du coup, je m’étais arrêtée là! J’ai eu envie de connaitre un peu ce qui se faisait autour, dans le courant de la bit-lit, et c’était l’occasion !

Je ne ferai pas de généralités, puisque le tome 1 de Minuit de Lara Adrian est le premier du genre que je lis depuis Twilight. Merci donc d’être indulgent(e)s avec mon analyse !

Eh bien, bonne surprise, je suis laissée complètement emportée dans cette histoire de vampires ! Alors bien sûr, j’ai retrouvé quelques clichés, dont le principal : l’amour « impossible » d’un magnifique vampire et d’une humaine parfaite, contre lequel ils n’arrivent pas à lutter. Mais ici (contrairement à Twilight, mais j’ai cru comprendre qu’autrement c’était une habitude dans la bit-lit), point de mièvrerie ! L’écriture de Lara Adrian (et de son traducteur Franck Richet) est bien souvent de l’ordre du langage familier, parfois un peu vulgaire, comme on parlerait dans la vraie vie d’aujourd’hui. On trouve dans ce livre quelques scènes un peu (mêmes très) chaudes entre Lucan et Gabrielle, écrite de façon parfois très crue. Ça met un peu de piquant, sans tomber dans le porno ou le scabreux ouf !

L’origine des vampires sur Terre est bien trouvée, assez « crédible » (je ne m’attends pas pour autant à en voir surgir un au coin de la rue… mais sait-on jamais !!) et la lutte contre les Renégats dégénérés bien amenée.

Je me suis donc laissée emporter dans l’action, mais soyons honnête, ce qui m’a tenu en haleine tout au long du livre, c’est l’histoire d’amour ! Je suis redevenue une vraie midinette ! Bien joué, Lara Adrian !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.