Dix-sept ans de Ava Dellaira

Dix-sept ans est un roman dont le titre ne peut qu’éveiller une cascade de souvenirs en chacun de nous, doté d’une couverture flamboyante – couleurs vives, gracieux colibris, et une héroïne belle et rêveuse. Tous les ingrédients sont réunis pour nous donner envie de s’y plonger. J’ai pu lire ce livre en partenariat avec les éditions Michel Lafon, que je remercie encore chaleureusement !

Alla Dellaira s’était déjà faite remarquer avec son roman Love letters for the dead, très original puisqu’une adolescente y écrit des missives à toutes ses idoles disparues, comme Kurt Cobain  ou Janis Joplin.

Ici, l’auteur change de registre. Nous allons suivre les destins entremêlés d’une mère (Marilyn) et de sa fille (Angela), ainsi que leurs histoires d’amours respectives. Mais ne vous laissez pas abuser par les palmiers de la couverture et par la fraîcheur qui se dégage de celle-ci. Dix-sept ans n’est pas vraiment un roman léger. Vous y trouverez bien des descriptions de premières amours, la saveur des premiers baisers, les questionnements et battements de cœur des premiers émois, mais pas seulement. Il y a beaucoup plus dans l’implicite, dans le besoin de connaissance ressenti par la jeune femme.

Angie est le fruit d’un amour passionné. Mais voilà, son père est décédé, et elle commence à s’interroger sur la vie qu’il a menée, et sur les circonstances de sa mort. Elle va mener l’enquête avec son ami / petit ami, Sam, pour revenir au plus près de ce passé qu’elle n’a jamais connu.  Elle est en train de devenir adulte, et pour pouvoir se construire, elle a besoin d’en savoir plus sur ses origines. Elle n’a jamais été témoin de la relation flamboyante qui a uni ses parents, elle ne peut qu’imaginer.

Le ton est parfois grave, et pour cause : les thèmes du deuil et de la construction de soi sont au cœur du récit. Angie est une jeune femme métisse, et ses recherches vont même donner lieu à une réflexion politique (elle ne sera pas livrée en ces pages, mais incitera le lecteur à la réflexion… ).

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. A mes yeux, il traverse avec simplicité et efficacité les évènements les plus riches et les plus marquants de l’existence : l’amour (notamment le premier amour), la mort, le deuil, les origines, la nécessité de grandir. Il montre comment, génération après génération, nous continuons à tomber follement, désespérément amoureux ; comment une passion telle que celle qui a uni Marilyn et James peut changer des vies à jamais, continuer à vous hanter à travers les décennies. C’est ce qui fait sa beauté tragique.

Bref, je ne peux que vous recommander cette lecture chaudement. J’ai passé un excellent moment à tenter de comprendre ce qui s’était passé. Le récit vous tiendra en haleine tout en vous permettant de vous évader dans la chaleur de la Californie.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Tu m’as vraiment donné envie de le lire, l’histoire est vraiment passionnante à en lire ton article.