Une mort certaine de Charlaine Harris

Un volume à l’ambiance pas très gaie que ce number 10 ! Même Sookie en perd son humour, si indissociable de sa personnalité. Il faut diree qu’à la fin de Pire que la mort, notre héroïne avait de quoi le perdre ! Dans la continuité, il règne ici une atmosphère lourde, à peine allégée par quelques moments heureux. C’est donc sans aucun doute le plus sombre de toute la série, le précédent étant quant à lui plutôt versé dans l’horreur et le sordide de la guerre.

Ca n’en retire néanmoins rien à l’intérêt de cet opus, qui réside très certainement dans l’apparition de nouveaux personnages et de leur interaction avec Miss Stackhouse. Celle-ci, d’ailleurs, révèle une facette de sa personne assez surprenante, pour qui se rappelle la jeune et naïve serveuse du premier volume de La Communauté du Sud.

Charlaine Harris a su ainsi faire évoluer sa saga bit-lit en un objet plus fantastique, plus en adéquation avec le surnaturel peut-être qu’au départ. Les personnages tels que Sookie, Bill, Eric, Pam, Sam et Jason par exemple ont beaucoup changé et l’auteur a su nous les révéler peu à peu sous des angles inattendus par rapport au parti pris un peu « mou » que j’avais peu apprécié dans Quand le danger rôde.

Bref : un roman sombre où vampires, loup-garous et faés ont la part belle encore une fois, et où j’ai découvert finalement que j’aimais beaucoup ce qu’était devenu La Communauté du Sud, belle surprise !

Le petit plus : Les éditions J’ai Lu rééditent toute la série en redonnant leurs noms d’origine aux personnages et lieux, une heureuse initiative !

Merci qui ? Merci à Livraddict et aux éditions J’ai Lu pour ce partenariat très sympathique qui m’a confirmé dans mon choix de poursuivre la lecture de cette saga après un premier tome un peu décevant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.