L’oiseau des ténèbres de Michael Connelly

Résumé

Le procès ultra-médiatisé d’un producteur célèbre tient en haleine le gotha de Los Angeles. L’inspecteur Harry Bosch s’est juré de confondre cette ordure à la barre. Mais voici qu’il est lui-même soupçonné par Terry McCaleb, ex-profiler du FBI, du meurtre sadique d’un petit malfrat. Un duel acharné commence alors entre les deux hommes, pourtant liés par une estime mutuelle. Un duel dont personne ne sortira indemne…

Avis

Je remercie les éditions Le Livre de Poche et le site Livraddict pour m’avoir permis de lire ce livre, que j’ai tout simplement adoré, en tant que fan absolue de Michael Connelly et de l’inspecteur Harry Bosch.

La confrontation entre l’ex-agent Terry Mac Caleb et l’inspecteur Harry Bosch est tout simplement exceptionnelle.

Mc Caleb, retraité et heureux père de famille est sollicité par une ancienne collègue pour lui venir en aide sur une enquête sordide. Dans le même temps, l’inspecteur Harry Bosch est le témoin clé dans le procès d’un célèbre producteur accusé du meurtre d’une actrice.

Rapidement, des soupçons naissent dans l’esprit de Mc Caleb : son ami aurait-il pu commettre l’irréparable, animé par un désir de vengeance ?

Ce qui m’a particulièrement plu dans ce roman est que l’auteur nous révèle les faiblesses et surtout la fragilité des personnages, qui de ce fait sont extrêmement touchants. C’est d’ailleurs ce qui m’a toujours plu dans les romans de Michael Connelly : l’aspect « humain » des enquêtes.

Mc Caleb, traumatisé par sa dernière enquête, mais ayant trouvé une stabilité familiale, est tiraillé entre son instinct d’enquêteur et l’amitié qui le lie à Harry Bosch.

Harry Bosch quant à lui apparaît comme étant extrêmement torturé, stressé par un procès qui le met sur le devant de la scène, affecté par le départ de sa femme et hanté par d’anciennes enquêtes.

Ce roman nous permet, plus que dans tout les autres romans de Michael Connelly, de comprendre à quel point les enquêtes peuvent affecter le mental des agents concernés.

J’ai également beaucoup aimé l’enquête en elle-même, qui nous permet notamment de découvrir l’univers du peintre Hieyronymus Bosch et qui pousse le lecteur à aller voir les tableaux cités, et notamment le Jardin des Délices.

Avec L’oiseau des Ténèbres, Michael nous prouve une nouvelle fois tout son talent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.