Le poids du papillon d’Erri De Luca

Le poids du papillon
Erri de Luca
Éditions Folio
96 pages
4.80 €

Le résumé

Quelque part dans les Alpes italiennes, un chamois domine sa harde depuis des années. D’une taille et d’une puissance exceptionnelles, l’animal pressent pourtant que sa dernière saison en tant que roi est arrivée, sa suprématie est désormais menacée par les plus jeunes. En face de lui, un braconnier revenu vivre en haute montagne, ses espoirs en la Révolution déçus, sait lui aussi que le temps joue contre lui. À soixante ans passés, sa dernière ambition de chasseur sera d’abattre le seul animal qui lui ait toujours échappé malgré son extrême agilité d’alpiniste, ce chamois à l’allure majestueuse. Et puis, face à ces deux forces, il y a la délicatesse tragique d’une paire d’ailes, cette « plume ajoutée au poids des ans ».

Alors, alors…

Tout d’abord merci aux Éditions Folio et à Livr’Addict de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Je suis sûre que bon nombre d’entre vous seront surpris de me voir chroniquer ce livre, loin de mes lectures habituelles….

Je m’étais lancé le défi de choisir un ouvrage loin de mon univers et en grande amoureuse des animaux celui-ci m’a attiré.

Me voici donc entraîné dans les alpes italienne, à la suite de ce roi des chamois, qui domine sa harde sans aucune contestation possible… jusque maintenant. Son intelligence hors norme, sa puissance en ont fait un patriarche respecté mais il pressent que cela ne saurait durer au delà de cette saison.  Mais hors de question de céder sa place sans se battre. Les chamois se battent rarement jusqu’à la mort lors de ces combats pour un trône mais sous son règne, la mort sera la seule réponse possible. A la défiance de ses congénères s’ajoute une méfiance sans égale pour les hommes et plus spécialement pour celui qui a tué sa mère, celui dont l’odeur le révulse.

Et cet homme, nous le découvrons. Également sur le déclin, irascible, misogyne, blessé par la vie, il rêve avant de tirer sa révérence, de tuer ce chamois si hautain qui le défie depuis des années.

Avec une justesse et une poésie d’une grande sensibilité, Erri de Luca nous conte ces deux destins, forcément différents mais si intimement liés. Chaque mot est à sa place, travaillé, recherché et nous n’avons qu’à fermer les yeux pour nous trouver à contempler ces deux rois déchus et la bataille qui les oppose.

C’est un ouvrage qui rend hommage à la beauté de la nature, au règne animal. Il met malheureusement en exergue l’instinct bestial des hommes qui s’épanouissent en chassant, trouvant normal de faire d’un animal un trophée afin d’exister.

Un récit authentique que je vous recommande vivement pour retrouver le goût des choses simples mais belles.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. C’est également bien loin de mes lectures habituelles mais aimant beaucoup la nature et les animaux je me laisse tenter et l’ajoute à ma wish-list 🙂 Merci pour cette chronique !