Ne me touche pas de Tahereh Mafi

Ne me touche pas

Tahereh Mafi

Editions Michel Lafon

373 pages

Genre :  Jeunesse, Science-Fiction

Prix : 16,95  €

Le résumé

“Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

Alors, alors….

Je tenais avant tout à remercier les Editions Michel Lafon et la team de Livraddict de m’avoir offert la possibilité de lire ce livre dans le cadre d’un partenariat.

Insaisissable !!! C’est le roman que je voulais à tout prix lire en cette fin d’année. Dès sa sortie, il m’a fait saliver les neurones et j’avais grande hâte de pouvoir me plonger dans cette dystopie qui fait le buz sur la blogosphère littéraire.

De plus, sa magnifique couverture ne pouvait qu’attiser un peu plus cette envie et c’est avec plaisir que je me suis plongée à la découverte de cette histoire.

Et ma fois, j’ai été désarçonnée dès les premières pages. Le style d’écriture de Tahereh Mafi ne me convient pas du tout et de ce fait, je n’arrive pas à entrer dans cet ouvrage. Des phrases barrées, des contresens, des pensées qui partent dans tous les sens, c’est par ce biais que nous faisons la connaissance de Juliette, le personnage central de cette histoire. Cette jeune fille est enfermée dans un asile, seule, depuis quelques années et je pense que l’auteur voulait nous faire ressentir son mal être par la façon dont justement elle nous raconte son histoire.

Une fois habituée à ce petit inconvénient, j’ai donc essayé de m’intéresser un peu plus à Juliette et à son environnement. Nous avons très peu d’informations à ces sujets. Pourquoi est-elle là ? Pourquoi la moitié de la population est morte ? Pourquoi il n’y a plus d’animaux ? Etc…

Et je n’ai trouvé hélas quasi pas de réponses à mes questions et je n’aime vraiment pas avancer dans un récit sans comprendre ce que je lis….

En fait les 200 premières pages sont consacrées à ce que Juliette ressent et franchement c’est très très lourd et cela dévient  même vraiment indigeste lorsque cela touche les sentiments qu’elle éprouve pour Adam, autre protagoniste de l’histoire. Là on entre dans la « quicherie totale » et si ce livre n’avait pas été lu dans le cadre d’un partenariat, je l’aurais certainement abandonné à ce moment là .

J’ai donc persévéré et un petit miracle a eu lieu puisque après 200 pages laborieuses, un peu d’animation m’a réveillé du profond ennui dans lequel m’avait plongé ce roman.

J’ai même pris beaucoup de plaisir à lire la fin du récit en ne m’attardant pas sur les mièvreries qui le jalonne.

Cette  fin est totalement surprenante et ouvre des perspectives très intéressantes pour le tome 2 si l’auteur ne persiste pas dans la « guimauverie ».

Donc vous l’aurez compris ce roman est une petite déception en ce qui me concerne mais comme je le répète souvent, un avis est totalement subjectif .

Plus de 90 % des avis relevés sur la blogosphère sont enthousiastes à son sujet et j’ai lu que beaucoup de personnes avait eu un gros coup de coeur pour cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.