Un homme dans la foule de Budd Schulberg

« “Mon pépé Bascom a jamais été dans aucune école, et pourtant c’était l’type l’plus futé du pays. Tout c’que j’sais, je l’dois à mon pépé Bascom, qui savait rien du tout. Mais pépé Bascom, c’vieux pirate, il disait une chose…“ Et alors Lonesome se lançait dans une histoire loufoque et, avant que j’aie eu le temps de me retourner, je me trouvais devant un boisseau de lettres auxquelles je devais répondre en disant que, vraiment, c’était une honte que Lonesome ne soit pas à Washington pour donner un peu de bons sens à tous ces beaux parleurs de politiciens. »

Lonesome Rhodes, trublion faussement naïf, à peine embauché dans une petite radio du Wyoming, connaît rapidement une renommée qui dépasse les frontières de l’État. Les chroniques de son prétendu village d’origine, concentré d’une nation rurale et conservatrice, pétrie de bon sens, touchent des milliers d’auditeurs. Recruté par la télévision, où son show devient incontournable, ce Vagabond de l’Arkansas abandonne peu à peu le registre du divertissement pour la politique. Il donne son avis sur tout, veut remédier aux maux, réels ou inventés, dont souffre le pays. Ivre de son propre succès autant que d’alcool, il s’imagine sauver l’Amérique.
Adaptée au cinéma par Elia Kazan en 1957, cette charge virulente contre le populisme et les médias de masse demeure d’une troublante actualité.

 

Je tiens, en premier lieu, à remercier sincèrement les éditions des Équateurs de m’avoir envoyé Un homme dans la foule dans le cadre de l’opération Masse Critique. J’ai lu ce petit livre avec plaisir.

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est le ton plein de recul et de critique dont fait preuve la narratrice. Proche collaboratrice de Lonesome Rhodes, un présentateur radio, puis télé au succès fulgurant, celle-ci nous montre les coulisses de cette idole américaine des années cinquante. On peut ainsi voir que derrière les paillettes, la vie n’est pas si rose.

Lonesome Rhodes est un personnage inventé de toutes pièces. En effet, il ne correspond en rien à l’image de l’homme simple et à la philosophie de vie rurale qu’il veut donner de lui-même afin d’inspirer la sympathie du public. Il s’invente une famille aux valeurs profondément patriotiques et qui se veulent caractéristiques d’un certain mode de vie à l’américaine, alors qu’il est très loin d’appliquer ses propres préceptes. C’est un alcoolique, un menteur et un coureur de jupons, qui ne cesse de harceler son bras droit — la narratrice —, n’hésitant pas à user de chantage affectif ou en cherchant à l’appâter grâce à un mariage qui lui apportera fortune et renommée.

Cette dernière lui reconnaît toutefois une immense qualité : sa tchatche, grâce à laquelle il parvient à mettre toute l’Amérique à ses pieds. Malheureusement, non content de son incroyable popularité, son ego démesuré le pousse à aller toujours plus loin. Il commence ainsi à inciter la population à la consommation, ce qui marche admirablement bien, mais cela ne lui suffit pas, en éternel insatisfait qu’il est. Il souhaite se mêler également de politique locale, puis nationale et enfin, internationale.

Un homme dans la foule est la chronique d’un personnage icarien, dont la morale est lourde de sens : à trop vouloir s’approcher du soleil, on finit par se brûler les ailes. J’ai adoré détester ce personnage et la manière dont il est dépeint par la narratrice est, à mon sens, admirable. Les contradictions auxquelles ce « Pygmalion » au féminin se trouve confrontée, entre fierté d’avoir créé ce personnage, de l’avoir façonné, et rage de le détruire, sont très bien amenées.

Finalement, ce personnage antipathique et pourtant fascinant pour tous les défauts précédemment mentionnés n’est pas sans rappeler l’actuel président américain… Il est par ailleurs troublant de constater à quel point ils peuvent tous les deux se rassembler. C’est pour cela que j’ai trouvé ce portrait passionnant.

Voici un lien sur lequel vous pourrez vous procurer l’ouvrage : http://editionsdesequateurs.fr/enLibrai … ansLaFoule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.