Fleur du désert de Waris Dirie et Cathleen Miller

Avant-propos
Je tiens tout d’abord à remercier LIVRADDICT et les éditions J’AI LU pour m’avoir permis de découvrir ce livre ainsi que son adaptation cinématograhique grâce au partenariat mis en place.


Résumé

Waris, excisée selon la tradition, n’a que treize ans lorsqu’elle décide de s’enfuir, de quitter ses parents, afin d’échapper à un mariage forcé. Après une dangereuse cavale dans le désert somalien, elle rejoint Mogadiscio, puis Londres où elle devient domestique. C’est alors qu’elle est remarquée par un photographe de mode et que va démarrer sa prodigieuse carrière de mannequin. Avec émotion et sincérité, Waris Dirie raconte les détails de son étonnante histoire, évoquant sans détour les difficultés rencontrées tout au long de cette aventure.

Mon avis
N’étant pas une habituée des témoignages, biographies et autres autobiographies, je me suis laissée embarquée dans l’univers de Waris sans attente précise. Je connaissais vaguement son visage mais sans plus… Pour le coup, cette lecture m’a totalement convaincue et il n’est donc pas improbable que je lise prochainement une autre autobiographie…
Ce qui m’a particulièrement plu ici, c’est le mélange des genres. En effet, je suis passée maintes fois du rire aux larmes et vice versa tout au long de ma lecture. Ce récit est vraiment truffé de situations coquasses pour la jeune somalienne – situations provenant principalement du choc des cultures. D’autre part, j’ai trouvé très touchant le fait de découvrir le mode de vie et les coutumes somaliennes (enfin pour moi en tout cas, c’était une découverte. Oui, je sais, là je passe pour une inculte mais bon j’assume!). J’ai été vraiment horrifiée par sa description de l’excision et je comprends à 100% son combat contre ce barbarisme prodigué aux femmes africaines. C’est donc en lisant ces pages que l’on se rend compte du confort dans lequel nous vivons en Occident.
J’ai également eu l’opportunité de visionner l’adaptation cinématographique. J’ai été un peu moins séduite pour la simple et bonne raison que le livre suit une trame assez linéaire alors que le film démarre directement par la vie de Waris à Londres tout en insérant des flash-backs de son enfance en Somalie.
En bref, le plus touchant dans cette histoire, c’est que l’on sait en la lisant qu’elle a été réellement vécue par quelqu’un. Ce livre donne une véritable leçon de vie et d’humilité qui nous oblige à relativiser nos petits tracas quotidiens ! Chapeau bas au courage et à la détermination de Waris !

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. chaineze dit
    le 04/03/13 à 19h55.

    Bonjour,j’ai beaucoup apprécié ce livre.
    J’espère que ce qui ce passe dans certains pays cessera et grâce a waris nous avons fait un très grand pas.
    Et je me dis que j’ai beaucoup de chance de vivre en Europe.
    Je souhaite que toute les petites filles qui souffres et qui ce font excisée pourrons connaitre une vie normal.

  2. Bonjour je m’appelle jeanne Simba, j’ai 14ans. je beaucoup aime cette livre ça me rappelle beaucoup de souvenir moi aussi, car j’ai passe la même chose que toi waris. mais aujourd’hui se pu la même chose je suis au canada avec mes parents et mes frères. moi mes rêves se de devenir une chanteuse ou une actrice. si je gagne beaucoup d’argent je aiderais ma famille qui se trouve en Afrique. et merci pour avoir écrire cette livre.