La beauté du mal de Rebecca James

Avant propos

Je tiens tout d’abord à remercier LIVRADDICT et les éditions Oh! de m’avoir permis de découvrir ce livre grâce au partenariat mis en place.


Résumé

Toutes deux cachent un inavouable secret. Quand elles le découvriront, leur amitié sera-t-elle plus forte que la vengeance ?

Alice est la fille la plus populaire du lycée. Katherine, la plus effacée. Et pourtant, ce sont les meilleures amies du monde. Grâce à Alice, Katherine reprend goût à la vie après le drame qu’elle a vécu l’année précédente: sa petite soeur adorée a été sauvagement assassinée par une bande d’ados, sous ses yeux.

Katherine n’arrive pas à se le pardonner. Ce terrible secret, elle ne l’a jamais partagé avec personne.  Jusqu’à Alice. Sa soeur spirituelle. A qui elle peut tout dire. Vraiment ? Car si Alice est l’amie la plus douce et la plus attentionnée, elle peut aussi se montrer terriblement dure, cassante, méchante. Au point que Katherine s’interroge: connaît-elle Alice si bien que ça ? Sauf que douter d’Alice, c’est la rejeter. Et c’est là que les ennuis commencent.

Des zones d’ombre inquiétantes, une cruelle manipulation dans une ambiance glamour et rock’n’roll, un suspens savamment dosé…

Mon avis

Quand j’ai lu le résumé de ce roman dans la rubrique partenariat du site, je n’ai pas hésité une seconde à postuler. J’adore les thrillers psychologiques et celui là s’annonçait très prometteur. J’ai également été attiré par la couverture du livre qui représente une jeune fille à l’air triste et versant une larme. Vous noterez que dans la larme qu’elle verse se reflète le visage d’une autre jeune femme.

J’avoue ne pas avoir réussi à identifier de manière certaine les deux protagonistes car on trouve dans le roman pas moins de trois  personnages féminins d’importance capitale: Katherine, Alice et Rachel.

Je me suis plongée dans l’univers obscur de Katherine dès les premières pages dans la mesure où plusieurs interrogations y jaillissent et où le mystère s’épaissit au fil des chapitres. Il faut savoir que Rebecca James a choisi d’imbriquer régulièrement dans son récit trois moments différents de la vie de Katherine : la fameuse soirée durant laquelle Rachel a été assassinée ; la période durant laquelle elle fait la connaissance d’Alice ; et sa vie adulte avec sa fille Sarah. Au départ, j’avais peur de m’y perdre mais finalement on s’aperçoit que cette alternance est vraiment très pertinente.

Je trouve que le portrait des différents personnages (même les personnages secondaires comme par exemple Robbie, le petit ami d’Alice) est à la fois complexe et soigné, ce qui pour moi est un ingrédient essentiel à un bon thriller psychologique. La palme d’or revient tout de même de droit au personnage d’Alice qui se complexifie au fil des pages. Je n’en dirai pas plus à ce sujet pour ne pas gâcher le plaisir des futurs lecteurs…

A titre de conclusion, je dirai tout d’abord que je suis heureuse d’avoir découvert un écrivain australien car j’en connais vraiment très peu. Ce roman m’a tenu en haleine jusqu’au bout et fait donc parfaitement honneur à la catégorie des thrillers psychologiques.

Un vrai coup de cœur que je conseille vivement à tous les amateurs du genre ! En un mot, encore un partenariat qui m’a  comblée…merci à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.