Absinthes & Démons d’Ambre Dubois

Synopsis :

Qui est réellement Lord Nermeryl ? Le diable, comme le laisse sous-entendre la rumeur ? Ou un jeune dandy un peu trop excentrique dont le passe-temps morbide est d’enquêter sur des affaires surnaturelles ?
Au fil des énigmes, en compagnie de sa fidèle compagne, la Corneille, le jeune homme goûte la saveur des âmes des êtres humains, découvrant les travers de l’humanité et y apportant sa propre justice… d’une manière bien singulière…

Avis :

Absinthes & Démons peut être considéré comme un recueil de nouvelles, en effet chaque récit correspond à une enquête que doit résoudre Lord Nermeryl, permettant par d’en apprendre un peu plus sur le Lord, mais également de côtoyer différentes créatures surnaturelles : fantômes, dieu, faë, …

« De nacre et d’écarlate » va emmener le Lord à quelques kilomètres de Londres, dans la demeure du baron de Castelbridge. Ce dernier à besoin de son aide afin de connaitre où se trouve James Wilson, le fiancé de sa fille Clare qui  a disparu la veille du mariage.
Dans cette première enquête nous découvrons Jorian, mais aussi son acolyte la Corneilles, aussi mystérieux l’un que l’autre. Le titre fait référence à la situation qui implique la venue du Lord (je ne peux en dire plus sans spoiler la personne)

Dans « Sangre de Dios » Lord Nermeryl à rendez-vous à Stonebury pour une nouvelle enquête. L’évêque de l’église lui explique que des prostituées ont été retrouvées mortes de façons étrange. Celui-ci souhaite que Jorian retrouve le coupable et le tue.
Cette seconde enquête m’a fait me poser encore plus de question sur Jorian. On pourrait presque croire que ce récit est  « une morale », nous indiquant qu’il ne faut pas courir deux lièvres à la fois, ou ne pas jouer sur deux tableaux en même temps, on ne sait pas les conséquences que cela peut avoir sur nous.

« La pierre levée » amène notre cher Lord Nermeryl dans une contrée assez mystérieuse sur invitation de sir Blackwood. Ce dernier à besoin de son aide pour  mettre fin aux soudaines disparitions de jeunes villageois. Jorian part là-bas afin de découvrir ce qu’il se trame là-dessous.
Tout comme pour la première enquête le titre va faire référence à la situation mais également renforcer envers le lecteur le sentiment qu’il ne faut pas se jouer du Lord au risque de « s’en mordre les doigts ». Ambre nous donne quelques indices supplémentaires sur ces personnages et notamment la Corneille, qui est toujours aussi énigmatique pour moi.

Dans « Funestre alliance » Jorian est engagé par la duchesse de Winnipeth, elle s’inquiète du comportement étrange qu’a sa fille. Cette dernière se met à parler toute seule et à entendre des voix. Le Lord va tout faire afin de découvrir ce que cache réellement ce phénomène. Au fil de ses investigations il va se rendre compte que la fille n’est pas folle et qu’il y a bien quelque chose de surnaturelle dans cette enquête.
L’auteur veut décidément nous embrouiller l’esprit quand à la nature de ses personnages, je ne saurais vraiment pas dire qui est Jorian, ni la Corneille. Ce n’est pas possible qu’il soit un mélange d’autant de créatures surnaturelles. Petite particularité qui s’était déjà vu dans un récit précédent, notre cher Lord aime aussi bien séduire les femmes que les hommes.

« La dame des glaces » est une entité qui vit au fond d’une grotte et fait les beaux jours des « terres du nord ». Or les villageois du village voisin jaloux que leur confrère n’aient pas de saison hivernale, requière les services de Lord Nermeryl.
Ce récit nous prouve une fois de plus qu’il ne faut vraiment pas se jouer du Lord.

Dans « Déchéance divine » Jorian est mandaté afin de retrouver une personne récemment disparue suite à l’arrivée d’une étrange statuette, qui à comme but bien particulier de servir un étrange personnage.
Dans cette nouvelle on en apprend un tout petit plus, notamment sur où vont les âmes que prend le Lord. L’auteur sème encore quelques indices sur la nature de Jorian, qui est de plus en plus étrange.

« Tentations » pourrait être le nom que porte cette étrange femme dont Jorian c’est « épris ». Suite à une missive reçu  de la part de cette mystérieuse personne et n’ayant pas de devoir envers son maitre à accomplir Jorian va tout faire pour venir en aide à cette femme.    Ce récit nous montre le côté humain de Jorian, on sait qu’il est tout sauf humain, or il éprouve des sentiments envers cette charmante inconnue. Ambre nous en dévoile également un peu plus sur sa campagne aérienne, notamment sur son apparence humaine.

Dans « L’orgue »  Jorian est appelé par des villageois qui voient la mort venir chaque fois que la musique de celui-ci est jouée. Or cet instrument sert surtout de vengeance.
Ambre nous donne encore des informations sur le Lord, notamment sur son maitre. J’avais ma petite idée quand à l’identité de celui-ci mais avec cette nouvelle elle se confirme.

Dans « La solitude de Lucifer » Jorian est amené à enquête dans Withby, ville balnéaire où de jeunes filles ont disparues. Pour cela il va se renseigner auprès des marins, et notamment sur les légendes de cette région, d’après ces derniers le Diable aurait élu domicile dans la ville.
Dernière nouvelle qui clore ce recueil, Ambre répond ainsi à mes questions, mais surtout aux hypothèses que j’avais émises. On apprend enfin qui est véritablement le maitre de Jorian, mais également qui il est et surtout pourquoi ou plutôt comment il en est venu à travailler pour ce maitre.  Ambre termine magnifiquement son récit, sans laisser de portes ouvertes quand à l’identité de ces protagonistes.

Je ne peux clôturer cette chroniques sans dire quelques mots sur Lord Jorian Nermeryl, tout au long de cette lecture Ambre nous donne des indices sur sa nature, mais c’est pour mieux nous embrouiller l’esprit les quelques pages suivantes. Jorian est resté un personnage énigmatique tout au long de cette lecture, même si l’auteure tel le petit poucet nous donne quelques miettes d’indices deci-delà. Jorian n’est pas qu’un simple Lord, c’est également un détective mais pas n’importe lequel, il est contacté uniquement par carte, et toute personne la possédant pourra bénéficier de son aide afin de résoudre l’affaire.
Comme de nombreux personnages masculins il est d’une beauté ténébreuse (dont l’illustration d’Anne Claire Payet rend hommage), avec un physique très avantageux, notamment avec son regard de fauve de couleur vert-doré. Il n’hésite pas à user de son charme, aussi bien auprès de la gente féminine que masculine pour obtenir des informations.
Ambre Dubois a si bien construit son personnage masculin, que je me suis posée durant toute ma lecture la question suivant : mais qui est Jorian ? J’ai émis différentes hypothèse, toutes plus farfelues les unes que les autres. Ma peur étant que l’auteure nous laisse sur notre faim, qu’elle ne nous dévoile pas la nature de son protagoniste, or ce n’est pas le cas. La révélation quant à l’identité du Lord se fait à la fin du livre, et je n’avais pas totalement tord.

La Corneille, personnage qui ne peut être dissocié de Jorian comme elle le suit pas à pas au fil de ses enquêtes, est un oiseau de sexe féminin qui a comme particularité de pouvoir s’exprimer. En effet elle parle et possède son propre caractère, qui est notamment assez possessif envers le Lord, jusqu’à faire des scènes de jalousies.

J’ai vraiment apprécié cette lecture, notamment la construction du récit. Le fait de dévoiler par petites doses quelques renseignements sur Jorian au fil de ces enquêtes,  nous force, nous lecteur à deviner ce qu’il est réellement. Chaque enquête a sa propre créature surnaturelle en toile de fond. Et ce livre ce fini vraiment, avec une fin sans laisser de portes ouvertes sur une quelconque suite.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Merci Glorifine
    J’essaie quand c’est un recueil de nouvelle ou comme ici de tous les décrires sans en dire trop