Autres Temps, Légendes Oubliées de Sébastien Tissandier

Autres temps lége des oubliéesAutres temps, légendes oubliées
Sébastien Tissandier
Éditions Boz’Dodor, 2014 – E-book, 95 pages

Résumé :

Certaines légendes peuplent notre folklore et notre enfance : quelques-unes nous ont marqués profondément, d’autres ont été oubliées depuis longtemps…
Le chat aux yeux d’argent dévorera-t-il l’âme de la jeune Evangeline en échange de ses services ?
Quel lourd secret sera mis au jour par le père Martin en enquêtant sur le village d’Angles et sa bête mystérieuse ?
Quelle créature a été réveillée sous un château basque perdu dans la brume ?
Anton parviendra-t-il à tuer cette biche blanche, trophée convoité par tant de chasseurs avant lui ?
Le destin de Séraphine aurait-il été différent si elle n’avait pas agi contre les règles imposées par la Compagnie ?
Le golem de Rabbi Löw changera-t-il les conditions de vie de son peuple et à quel prix ?

Plongez dans l’univers de ces légendes délaissées, où se mêlent créatures fantastiques et ambiance steampunk, cet univers caractéristique issu de la révolution industrielle, où les machines à vapeur dominent.

Mon avis :

C’est un livre qui commence comme un recueil de contes et légendes traditionnels, du genre que j’ai adoré lire enfant. Tout y est : le héros, la quête, la tentation, l’épreuve, la lutte du pot de fer contre le pot de terre, la leçon de morale… Du grand classique, dans le genre. J’ai souvent eu l’impression que je connaissais l’histoire de base, mais je l’avais lue il y a tellement longtemps que je la redécouvrais !

Cependant, on quitte vite le terrain du conte classique lorsque font irruption de fantastiques machines à vapeur. Tantôt simples éléments du décor, tantôt protagonistes capitaux, ces mécanismes décrits en détail forment une sorte de fil rouge qui ancre le recueil dans une époque commune et donne une cohérence supplémentaire aux récits. Cette vapeur omniprésente m’a parfois laissé un sentiment mitigé : dans l’histoire de Matagot, par exemple, je n’ai pas vraiment compris ce qu’elle apportait. Et la répétition de certaines descriptions d’un récit à l’autre m’a paru manquer parfois d’originalité – mais c’est peut-être parce que j’ai dévoré les six nouvelles l’une après l’autre à toute vitesse…

En effet, au final, ce livre n’a eu pour moi qu’un grave inconvénient : je l’ai trouvé beaucoup trop court ! J’ai à peine eu le temps de me plonger dans l’univers de Sébastien Tissandier que j’étais déjà arrivée à la fin. J’aurais volontiers continué à lire de ces histoires des siècles passés revisitées à la sauce steampunk, pour retomber en enfance ou presque. Merci à Livraddict et aux éditions Boz’Dodor pour cet agréable moment de lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.