Le Comte de Monte Cristo d’Alexandre DUMAS

Résumé : Sous la restauration, le jeune Edmond Dantès, victime d’un sordide complot, est condamné à la prison perpétuelle et enfermé au château d’If, au large de Marseille. Un autre prisonnier, l’abbé Faria, le prend sous sa protection et lui confie l’existence d’un fabuleux trésor enterré dans l’île de Monte Crsito. Dantés parvient à s’échapper et réapparaît à Paris sous l’identité du comte de Monté Cristo, personnage fascinant qui mène grand train et dont personne ne soupçonne le véritable état civil. Dès lors, Monté Cristo va s’employer à mettre sur pied une diabolique machination pour abattre tous ceux qui l’ont persécuté et qui appartiennent à la haute société du règne de Louis-Philippe : le général et comte de Morcer, le banquier Danglars, l’ancien substitut Villefort devenu procureur général…

Avant même d’ouvrir ce « pavé » je savais que j’allais être happé par cette histoire. Cette œuvre a fait l’objet de diverses adaptations, et celle de 1997 avec Gérard Depardieu m’avait permis il y a quelques années de découvrir une histoire étonnante et riche en rebondissements.
Forcement avec cet avant goût particulièrement satisfaisant, je me suis plongé dans l’histoire avec beaucoup de plaisir.

Le personnage d’Edmond Dantès, que l’on découvre au début est heureux, positif, plein d’espoir, généreux et quelque peu naïf. Toutes ces belles qualités vont l’amener au centre d’un complot mesquin, perfide et vil. Il est enfermé au château d’If où l’on découvre un Edmond Dantès qui va peu à peu perdre l’espoir et se résigner à son nouvel état. C’est sans compter sur l’abbé Faria, un personnage très attachant, plein de ressource et de générosité, tel qu’étais Dantès avant d’entrer au château d’If. Grâce à Faria, il va se retrouver et retrouver l’envie de se battre et de faire justice.
Lors du passage de Dantès en comte de Monté Cristo, on découvre une facette fascinante de l’homme en général. J’ai trouvé que la phase au Château d’If, noire et négative, a développé de grandes ressources qui font la force et la grandeur du comte de Monté Cristo. Les épreuves que Dantès a traversées l’ont fortifié et lui ont ouvert les yeux sur le monde et sur les gens qui l’entourait.
Le comte de Monté Cristo et sur pied une magnifique vengeance en se rapprochant au plus près des auteurs de son complot afin de les toucher en plein cœur dans le but de les faire tomber à leurs tour. Sa vengeance est belle et justifiée. Le comte de Monté Cristo sait très bien reconnaître et se venger de ses ennemis, mais il n’oublie pas non plus de remercier les personnes qui ont toujours su lui être fidèles.

En bref, ce livre est vraiment un chef d’œuvre et Alexandre Dumas m’a montré son grand talent et j’ai découvert son esprit puissant et ingénieux.
Je pense que le comte de Monté Cristo restera gavé dans mon esprit, j’ai passé de bons moments à tourner ses nombreuses pages.

Rejoindre la conversation

5 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.