Nana d’Emile Zola

Résumé :

Nana a un seul talent : celui de mettre les hommes à ses pieds grâce à ses courbes généreuses. Ces attributs lui permettront de manipuler les hommes, même les plus chastes, et de mener une fulgurante ascension sociale. Mais à trop en vouloir, ne risque t-elle pas de tout perdre ?

Mon avis :

Quel féroce portrait de la société sous l’empire nous dépeint Zola ! En lisant ce roman, on devine quelle opinion il avait de son époque. Les hommes et les femmes sont tous logés à la même enseigne : ils sont tous aussi avides, futiles et intéressés les uns que les autres.

Nana, ne fait évidemment pas exception. Elle est un monstre d’égoïsme, utilisant et jetant les gens selon ses envies et ses besoins. Elle est antipathique, mais malgré son caractère on se prend à craindre le pire pour elle à certains passages du livre. Mais suite à son retour en grâce, elle devient si méprisable que, très vite, je n’ai plus éprouvé aucune compassion pour elle.

Elle en veut toujours plus et encore plus, rien n’est trop beau ou cher pour elle. En lisant ces passages où elle accumule les objets inutiles et superflus, je me suis surprise à établir un parallèle entre notre société de consommation à celle de cette époque. Les choses n’ont finalement pas tellement changé.

Ce livre est magnifiquement écrit. Même si certaines descriptions s’étirent en longueur, on se laisse très facilement emporter dans la vie tumultueuse de Nana.

A lire et à relire…

Rejoindre la conversation

5 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Coucou,
    Je viens d’aller lire ton billet, je n’ai pas trop le temps de venir sur le forum en ce moment.
    C’est marrant que l’on ne pense pas du tout la même chose de Nana. Je ne pense pas qu’elle manigance la perte des autres, mais elle la provoque par son égoisme et son indifférence. Elle a une absence totale de compassion, c’est effrayant !
    Peut-être qu’elle cherche un peu d’amour, et elle aurait pu en avoir avec plusieurs hommes qui s’intéressaient réellement à elle, mais elle cherche aussi à avoir un meilleur rang social et elle gâche tout à cause de cette avidité.
    En tout cas, c’est mon ressenti !
    Ravie d’en discuter avec toi.

    1. Oui, quand j’ai lu ton billet j’ai vu qu’on avait presque le même ressenti, à part pour certains points.

  2. Merci d’avoir participé à cette LC! Je suis ravie de lire ton avis si différent du mien. Je retrouve les propos de Kincaid à propos de Nana, et comme je lui disais, je n’ai pas du tout vu Nana comme vous. Pour moi elle n’est ni vile, ni méprisable. Nana, c’est « la rue », et la recherche désespérée du bonheur, et d’un peu d’amour. A aucun moment j’ai eu l’impression qu’elle manigançait vraiment comme les autres. Elle cherche une satisfaction immédiate mais ne prémédite la perte de personne. C’est la fascination sans borne des hommes pour elle qui les perd. Elle, elle est prete à tout (se vendre, se faire battre) pour l’illusion d’un peu d’amour. Son histoire avec Fontan le montre bien… J’ai aimé le lire aussi en tout cas, malgré notre point de vue divergent sur l’héroïne!