Les fils de Ramsès de Meyer et Kerdellant

Alors qu’un soir de printemps le célèbre docteur Hosni Ziady et sa collaboratrice Emmanuelle Turner rentrent d’un diner, ils découvrent une momie au pied de l’obélisque de la Concorde. Une momie récente et incomplète. Le docteur Hosny comprend très vite ce que cela signifie : le mort ne pourra pas entrer dans l’éternité. Mais ce qu’il ne sait pas c’est que son fils Raphaël a participé à la répétition générale du crime sur Second life quelques heures plus tôt

Je tiens à remercier Livraddict et les éditions JC Lattes pour ce très bon moment de lecture.

Les auteurs mêlent avec brio Egypte ancienne, génétique et policier.

Avec Christine Kerdellant et Eric Meyer, on entre dans la mythologie égyptienne et leur conception de l’éternité. Les auteurs nous offrent un roman documenté et vivant qui nous plonge aisément au coeur de l’histoire.

Nous sommes aussitôt de personnages aux caractères bien trempés et dotés d’un vécu qui renforce l’intrigue. Et chacun detiendra longtemps un fragment de l’énigme. On les suit donc avec une impatience grandissante pour voir comment va évoluer l’enquête et savoir qui se cache derrière tout ces meurtres.

Et cela n’est pas chose aisée que d’essayer de le découvrir soi-même car les auteurs nous entraînent de fausses pistes à de nouveaux indices sans même qu’on est le temps de souffler.

Le décor de cette histoire est notre monde réel. Ainsi certains thèmes sont abordés comme les jeux vidéo en ligne et les relations virtuelles qui peuvent s’y créer. Est également évoqué la volonté de certains pays à récupérer les biens conquis pendant les invasions par les pays européens. Cela donne une dimension réaliste à cette histoire.

Les deux journalistes ont réussi à écrire un roman policier haletant et instructif sur une civilisation qui a fasciné et intrigue encore aujourd´hui.

Auteurs : Christine Kerdellant, Eric Meyer
Editeur : JC Lattès
Année d’édition : 2010
Nombres de pages : 500
Prix : 22 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.