La vie très privée de Mr Sim de Jonathan Coe

Maxwell Sim, 48 ans, n’est pas vraiment ce que l’on pourrait appeler un « homme heureux ». Sa femme l’a quitté six mois plus tôt pour s’installer à Kendal avec leur fille Lucy et depuis, plus de nouvelles. En guise de cadeau de rupture, elle a offert à Max un aller/retour pour l’Australie où vit son père, un homme maladroit et distant, plus sensible à la poésie de T.S. Eliot qu’à sa famille. Ce voyage sera l’occasion pour Max de faire des rencontres étonnantes qui modifieront le cours de sa vie et l’orienteront dans ses choix. De retour en Angleterre, un nouveau travail l’amènera, en tant que représentant en brosses à dents à traverser le pays jusqu’aux Shetlands dans sa Toyota Prius de location. Ce trajet rempli d’imprévus lui permettra de renouer avec ses racines, de tomber amoureux, mais surtout de trouver des réponses quant aux questions qu’il se posait sur sa véritable identité…

Avec « La vie très privée de Mr Sim », Jonathan Coe nous offre un roman initiatique d’un genre nouveau. Terminé le héros jeune et naïf parti faire l’apprentissage de la vie dans un monde où le bonheur est au bout d’un chemin semé d’embûches. Ici, la jeunesse du protagoniste est déjà loin derrière lui, sa naïveté a été remplacée par la lassitude et le bonheur semble perdu à jamais.  Dis comme ça, l’histoire pourrait paraître sombre et déprimante et pourtant, il n’en est rien ! Au contraire, la plume de l’auteur est pleine d’humour et de légèreté. Sous ses dehors solitaire et dépressif, Maxwell est en fait un personnage attachant et un peu loufoque qui ne manque pas une occasion de faire rire et d’amuser (souvent à ses dépens) le lecteur. On dévore avec une réelle avidité les aventures de cet homme banal, qui pourrait être Mr tout le monde, et qui néanmoins surprend et émeut par sa sensibilité à fleur de peau et la force de son caractère. Max est un personnage qui évolue, passif et effacé au début, son voyage lui permet de se découvrir de jour en jour, bien souvent grâce au regard des autres. Un roman sensible et humain donc, servit par le style remarquable de Coe. C’était mon premier roman de cet auteur et je dois dire que j’ai trouvé l’écriture extrêmement agréable, à la fois fluide, piquante et dotée d’une bonne dose d’humour ! Bref, un livre que j’ai vraiment adoré et que je recommande sans hésiter à tout le monde !

Un énorme merci aux éditions Folio et à Livraddict pour cette excellente découverte !

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Je suis en train de lire ce livre, qui pour ma part s’apparente à une sorte de « descente aux enfers » psychologique!

    Le style est clair et très agréable à lire, mais pour sûr que ce livre est génial et il marque quand même les esprits….Le mien en tout cas!

    Je le conseille vivement.

    Cordialement

  2. J’avais déjà repéré ce livre en grande surface et j ai hésité à le prendre.

    Au final je ne l’ai pa acheté.

    Est-ce quelqu’un l’a lu ? Si oui, j’aimerais beaucoup avoir votre avis.