Les dames de Grâce Adieu de Susanna Clarke

Qui pensait que les contes de fées étaient destinés aux enfants ? Détrompez-vous et laissez-vous entraîner dans l’univers envoûtant de Susanna Clarke, dans lequel le monde féérique côtoie avec malice celui des simples mortels.

Ici, point de jolies fées protectrices et bienfaisantes, mais de petits lutins velus et bien souvent pernicieux. On y rencontre également de puissants magiciens, suffisants et égocentriques, qui se confondent avec les charlatans. Des reines, jalouses et méchantes, qui ont recours à la magie pour s’emparer du pouvoir. Des fés mâles à la beauté enchanteresse mais au cœur dur comme de la pierre et dont l’indifférence pour l’espèce humaine blessera plus d’un cœur…

Susanna Clarke, avec ce recueil de huit nouvelles, nous plonge dans un monde folklorique et ensorceleur où l’invisible se révèle à ceux qui veulent y croire ou à ceux qui ont offensé le monde féérique. Que l’on ait lu ou non le précédent ouvrage de Susanna Clarke : « Jonathan Strange & Mr Norrell » auquel certaines nouvelles font écho, il y a un ravissement certain pour le lecteur à se plonger dans l’Angleterre puritaine et superstitieuse du début XIXème siècle. Certains trouveront peut-être le langage précieux et ampoulé, pour ma part, je trouve qu’il sied à merveille à cet univers du conte, gracieux et non dénué de romantisme. Loin de servir une morale, les nouvelles ont pour but premier de divertir le lecteur, ce que l’auteur réussit parfaitement ! Certaines nous renvoient même à notre propre folklore et c’est avec délice que l’on découvre d’autres versions des contes de notre enfance.

Par ailleurs, je tiens à mentionner le soin particulier apporté à l’édition. La couverture cartonnée, très agréable au toucher, donne l’impression d’un livre ancien. Par ailleurs, chaque nouvelle est accompagnée d’une jolie illustration en noir et blanc, tout en finesse, et faisant penser à une gravure. Un bel objet donc qui contribue à rendre la lecture charmante et savoureuse.

Je tiens à remercier les éditions Robert Laffont ainsi que Livraddict, pour leur partenariat qui m’a permis de faire cette jolie découverte !

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Je viens de le finir.
    Il faut prendre du recul et faire travailler son imaginaire.Il y a deux nouvelles qui ne m’ont pas touché.Sinon,Le style d’écriture et les dessins de Charles Vess m’ont vraiment séduite.

  2. Whaou tu as aimé ! Partout où je passe ce livre ne plaît pas.
    D’ailleurs j’avais bien envie de l’essayer, mais avec ce que j’ai pu lire sur les suivis je n’ai plus envie, surtout que pour ma part j’ai détesté son premier ; il est juste horrible. Mais ton avis laisse la porte ouverte au : « pour un jour peut-être… »
    Biz biz et bonne autre lecture. 🙂