La ronce d’or, tome 1 : Les motifs de l’ombre

la ronce d'or tome 1 J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et les Éditions Le Livre de Poche que je remercie !

Quatrième de couverture.

« Le royaume de la Ronce d’Or est dominé par le sanguinaire roi Izgard de Garizon. Dans sa cité portuaire de Bay’Zell, trois destins vont se croiser : celui de Tessa, parachutée par enchantement depuis notre monde après avoir découvert une mystérieuse bague ; celui de Ravis, ancien mercenaire du roi qui cherche à s’embarquer dans le premier bateau en partance ; et celui de Camron de Thorn, qui brûle de venger son père assassiné par les harras d’lzgard, des soldats d’élite que la sorcellerie a réduits à l’état de fauves. Trois personnes réunies comme à dessein, comme les lignes d’une enluminure… »

Mon avis.

Voici ma première immersion dans l’univers Fantasy.

Je dois vous l’avouer, je n’avais jamais lu de livre de « fantasy » précédemment. Je craignais quelque peu de ne pas accrocher à ce genre d’histoire et de ne pas parvenir à clôturer ma lecture dans les délais impartis. Mon sentiment, lorsque j’ai refermé le livre était tout autre. Je me suis en effet littéralement plongée dans ce récit que j’ai littéralement dévoré.

Il me faut maintenant critiquer ce livre… Par où commencer ?

Le début sans doute…

La confrontation de notre « monde réel » au « monde parallèle » des premières pages m’a permis d’accrocher rapidement à l’histoire. En venant me chercher au cœur de la réalité de notre monde pour me transporter dans cet autre monde.

Le thème de l’enluminure m’a particulièrement plu. La description faite des palettes de couleur, de leur conception, du travail tant du scribe que de son assistant. Pour un peu, je sentais moi-même les effluves des solvants et acides utilisés dans leur composition.

L’ambiance, les odeurs, les rumeurs de ce monde au caractère médiéval sont particulièrement bien rendues tout au long du récit. Pour un peu, on croirait marcher soi-même le long de ce fleuve puant, dans ces rues sales et malfamées…

J’ai également « accroché » aux personnages qui, bien que caricaturaux (mais peut-être est-ce propre au genre fantasy ?), se sont avérés attachants. Camron de Thorn, jeune, impétueux, noble, « un rien » prétentieux et très sûr de lui… mais qui révèle derrière ces apparences un cœur courageux, prêt à tout pour venger l’assassinat de son père. Ravis, le mercenaire, sûr de lui, blasé, l’air d’avoir « tout vu » et « tout vécu ». Tessa, l’héroïne, plongée dans un univers qui n’est pas le sien, semble d’abord très handicapée mais va se découvrir des dons insoupçonnés.

L’impression générale laissée par cette lecture est excellente.

Quelques bémols cependant :

Alors que la description de chaque lieu particulier permet de s’en faire une bonne représentation, j’ai trouvé qu’il était difficile de se faire une parfaite idée de l’univers créé par l’auteur. Bien qu’il existe une carte, celle-ci reste très sommaire. De plus, sauf erreur de ma part, tous les lieux mentionnés dans le récit n’y sont pas mentionnés. J’aurais apprécié de pouvoir me faire une idée « géographiquement » plus précise du monde qui nous est présenté.

Par ailleurs, j’ai buté sur plusieurs plusieurs fautes de français et une ou deux coquilles (dont une « sourie » qui couine) qui ont agacé ma lecture.

Ceci étant dit, il s’agit d’un livre que j’ai beaucoup apprécié et qui m’a donné envie de récidiver l’expérience de la lecture fantasy. J’attends avec impatience la sortie du tome II !

Encore merci à Livraddict et au Livre de Poche 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.