Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer

« La terre est envahie.
Les âmes prennent possession du corps des hommes, dans l’optique d’en faire un monde plus pacifique.
Vagabonde est l’une de ces âmes, mais elle est pourtant différente. Elle a sa propre identité, identité qui va être confrontée à celle de son hôte, une humaine rebelle, prête à tout pour sauver les siens contraints de se cacher pour survivre et préserver tant leur vie que leur libre arbitre. »

Intriguée par ce livre après le succès de Twilight, je dois avouer que j’ai été agréablement surprise en le découvrant. Dés les premières pages on entre dans le vif du sujet, le ton est donné et tout s’enchaine rapidement. On est pris dans l’aventure extraordinaire de cette âme et même si par moment les premiers échanges entre l’âme et son hôte sont difficiles à imaginer, finalement l’on s’y habitue et l’histoire nous porte.

Avec « les Ames Vagabondes » Stephenie Meyer s’affranchit de ses précédents livres pour nous offrir un roman d’une toute autre dimension alliant fiction et réalisme. Tout en subtilité elle nous donne l’opportunité de nous interroger et de nous confronter à nos contradictions, nos propres défauts, nos erreurs et nos émotions.

D’abord rejetée et identifiée comme intrus ce personnage qu’est Vagabonde/Mélanie devient un élément essentiel pour ces humains qui passent alors outre leurs premières impressions et leurs craintes de l’ennemi pour finalement l’accepter et en faire l’une des leurs. Les personnages sont travaillés, touchants. On les voit évoluer, changer leur perception et leur comportement à mesure que Vagabonde de son côté apprend ce qu’est « être humain ».

Le roman se lit très bien, sans temps mort et ce malgré ses 830 pages. On retrouve un style simple mais avec une précision dans les descriptions qui apporte un plus au récit.

Ce livre a l’avantage d’apporter un renouveau au genre avant-gardiste en prenant pour toile de fond le futur d’une humanité en danger suite à l’invasion d’un peuple nouveau et en y ajoutant, au-delà des histoires d’amour et d’amitié qui se tissent entre les personnages, un message de tolérance et une note d’espoir.

Merci aux éditions Livre de Poche et à Livr@ddict pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

Rejoindre la conversation

4 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Coucou,
    personnellement je dois dire que j’ai préféré « Les âmes vagabondes » à Twilight, je trouve que l’histoire à un petit truc en plus et qu’elle est plus crédible…
    J’aime beaucoup le fait que Gaby ne tombe pas amoureuse de I. dès le premier regard, qu’elle prend le temps de le connaitre avant. Ça change des autres lectures YA 😉

  2. Comme toi, « les âmes vagabondes » a été pour moi une très bonne lecture et une très belle découverte. J’ai trouvé l’évolution de Vagabonde vraiment géniale et très bien menée. C’est vrai que les 830 pages passent toutes seules, un grand challenge réussi par Stephanie Meyer malgré ma réticence suite au buzz autour de Twilight ! (^-^)

  3. kikoo !

    J’ai jamais lu S. Meyer. Les histoires d’amours vampire ou pas c’est pas mon trippe, mais celui-là qui n’est pas vraiment dans le même genre me disait bien. Mais en voyant ta critique il me dit encore un peu plus. Donc je pense que je le mets dans ma WL.
    Florel.