Compte-rendu du Book Club de juillet 2016 : Les Dix petits nègres d’Agatha Christie

Fahrenheit 451

Le 3 août 2016, le Book Club s’est réuni pour discuter autour du roman Les Dix petits nègres d’Agatha Christie, correspondant au thème choisi : Livre qui se déroule en été et/ou dans un lieu estival. Le roman a été publié pour la première fois en 1939 et est aujourd’hui l’un des plus vendus dans le monde.

Le récit se déroule sur l’île du Nègre, alors que dix personnes y sont invitées sous divers prétextes. Peu après leur arrivée, alors que leurs hôtes sont absents, une voix les accuse tous de crimes qu’ils auraient commis. Par la suite, les invités décèdent un à un dans des circonstances douteuses.

En tout, 24 participants ont pris part aux débats du Book Club.

Général
Le roman se mérite une note globale de 8/10. Il s’agit d’une lecture qui a plu à un grand nombre de participants. Les points forts du roman ont été le style d’écriture fluide, l’atmosphère oppressante et la comptine sur laquelle l’intrigue est basée.

L’ambiance de huis-clos est prenante et bien dosée puisque les personnages sont pris sur une île sans échappatoire où ils meurent tous à tour de rôle, mais que l’auteure a su ne pas instaurer une trop grande tension psychologique.

Certains participants n’ont cependant pas apprécié la fin, puisque le caractère de certains personnages semble peu crédible, que la fin semble précipitée et sans réflexion de la part de l’auteure, et que la morale n’est pas suffisamment bien traitée.

Plusieurs ont mentionné préférer d’autres romans de la même auteure.

Style & Auteur
L’écriture du roman est fluide, ce qui en fait une lecture rapide. L’alternance des voix est un point fort du roman, qui permet d’ajouter une touche de suspense et un peu plus d’intensité à l’ambiance huis-clos du roman.

Également, les quelques répliques d’humour noir ont plu aux participants. Le roman présente plusieurs caractéristiques de l’écriture d’Agatha Christie, notamment le style rapide et percutant, l’ambiance huis-clos et la chute surprenante et inattendue.

Intrigue & Personnages

D’abord, les participants ont apprécié la variété dans les personnages, et on particulièrement été attirés par Vera Claythorne. Certains soutiennent qu’il y en avait trop, et que le début du récit, partie durant laquelle ils sont présentés un à un, était trop long.

Il était difficile de deviner qui se cachait derrière le patronyme de Mr O’Nyme, et donc qui était le meurtrier. La majorité des participants ont eu des soupçons sur la plupart des personnages, à des moments différents de leur lecture. Cependant, certains ont pu deviner de qui il s’agissait, car le personnage en question avait pour habitude de contrôler les séances d’enquête, et de mener la discussion de façon à ne pas se faire soupçonner.

Le meurtrier a d’ailleurs mis un point d’honneur à assassiner les autres selon la comptine des dix petits nègres, mais surtout, selon un ordre précis, en fonction des crimes commis. Si les participants ont, en général, apprécié le principe des meurtres se déroulant en fonction de la comptine, peu d’entre eux trouvent l’ordre des assassinats légitimes.

D’ailleurs, certains ont souligné à quel point cet ordre ajoute de l’irréalisme au roman. En effet, il semble déjà peu probable que le meurtrier ait rencontré aussi peu d’obstacles, et qu’il ait pu effectuer les meurtres selon l’ordre qu’il avait prévu, alors qu’il n’a pas pu prévoir avec exactitude comment chacun allait réagir. Ces participants pensent que l’intrigue est truffée de tournures un peu trop faciles, et que l’assassin a eu un sérieux coup de chance.

Quant à l’épilogue, les participants s’entendent pour dire qu’il était nécessaire pour comprendre ce qui s’est réellement passé, et qu’une fin ouverte aurait été fâcheux.

Rédigé par : Saloria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.