La Voie des Ombres de Brent Weeks

Synopsis:

Le tueur parfait n’a pas d’amis, il n’a que des cibles.
Pour Durzo Blint, l’assassinat est un art et il est l’artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la nuit des temps.
Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d’un seul coup d’œil et à prendre des risques -comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti.
Mais pour être accepté, il doit commencer pas abandonner son ancienne vie, changer d’identité, aborder un monde d’intrigues politiques, d’effroyable dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le plus précieux…

Mon avis

Alors, tout d’abord un grand merci à Livraddict et aux éditions Milady puisque j’ai pu lire ce livre à l’occasion d’un partenariat (mon tout premier! hehe)

Au premier abord, j’ai beaucoup aimé la couverture, je la trouve assez classe, l’espèce de fumée violette et tout, j’adore. J’ai cependant été un peu découragée par le nombre de pages et la finesse du papier, j’avais l’impression de ne pas trop avancer même si les chapitres sont très courts.

Passons à l’histoire. On entre directement dans un environnement très sombre, violence, pauvreté, prostitution, viols etc. Une atmosphère pesante mais qui donne tout de suite le ton, ça ne va pas être drôle. Il y a beaucoup de noms, c’est un peu dommage parce qu’on finit par s’y perdre je trouve, surtout qu’il y a plusieurs intrigues en même temps, alors pour savoir qui est avec qui et qui est contre qui c’est assez complexe. Autre point assez déroutant, on ne sait quasiment jamais ce qui va arriver. Ça peut être un plus me direz-vous. Par moment oui, ne pas tout deviner à l’avance est toujours sympathique mais ne rien deviner à l’avance laisse, à mon sens, une barrière, qui empêche de se plonger complètement dans l’histoire et de se mettre à la place des personnages.

Les personnages en eux-mêmes sont assez intéressants. Sombres et forts mais en même temps ils ont leur part de faiblesses. Chacun a sa philosophie, c’est assez appréciable aussi.
(Autre chose qui m’a surprise… pourquoi on les appelle des pisse-culotte….? Assassins ça a quand même beaucoup plus de classe… non?)

Conclusion: J’ai apprécié ce livre, je le relirai probablement plus tard car certaines choses m’ont échappées mais sûrement pas tout de suite. Je m’intéresserai aussi à la suite.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.