Méto de Yves Grevet

L’histoire : Une Maison, sur une île, des garçons y vivent dès 12 ans. Ils n’ont aucun souvenir de leur vie d’avant.
Ils ont tous des noms romains : Romus, Claudius, Paulus. Tous sauf Méto.
Les plus âgés encadrent les plus jeunes. Car là bas, tout y est plus dur que n’importe où ailleurs : les règles et les emplois du temps sont hitlériens et les « jeux » sont d’une extrême violence.
La moindre erreur, comme de parler pendant la chorale, vaut un jour ou plus à passer dans le « frigo », pièce à zéro degré dont les enfants ne ressortent que rarement indemnes.
Pour surveiller tout ce petit monde, les César, gardiens sans cœur qui font régner l’ordre et la peur.
Les cours sont théoriques, beaucoup de sujet ne sont jamais abordés et les enfants ne savent pas grand chose de ce qu’est le monde en dehors des frontières de la Maison.
Ils n’ont jamais vu une femme, ne connaissent pas la notion de famille, de père et de mère…

Après un séjour prolongé au frigo et une rencontre inattendue là bas, Méto commence à se poser des questions. Il veut comprendre ce qui se passe hors de la Maison, ce que deviennent les garçons devenus trop grands pour rester là bas, pourquoi ils sont drogués, qui est à l’origine de leur vie lobotomisée.
Manipulation, trahison, suspens, espoir et peur…
Méto pourra t-il changer le cours des choses ? En qui peut-il avoir confiance ?
Ce qu’il va découvrir n’est il pas pire que sa petite vie parfaitement ordonnée ?
Arrivera t-il à quitter les César, la Maison, et celui qui est à la tête de cette organisation ?

Mon avis : Pour le savoir, il faut lire ces 3 tomes qui sont tout simplement géniaux. Il n’y a pas une seule longueur et une fois commencée, on ne peut plus lâcher cette série tant elle est prenante.

Au-delà de son suspense haletant, cette série donne à réfléchir sur la cruauté de la société actuelle, sur les liens familiaux, sur les choix que nous pouvons faire, souvent de manière égoïste, et leurs conséquences. Et bien sûr, sur la façon dont une poignée de dirigeants peut changer la face du monde à force de manipulations et de lavages de cerveau. Enfin – et heureusement – l’espoir et l’amitié sont aussi de la partie.

Chaque livre amène son lot de réponses, d’actions et de rebondissements. En effet, les tomes 2 et 3 ne perdent pas en intensité, bien au contraire. En somme, un grand coup de cœur.

L’avis de Clarabel qui a aussi adoré et grâce à qui j’ai découvert cette série : ici.

Rejoindre la conversation

6 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Hello Cécile – j’ai ADORE ton post, il me donne hyper envie de lire ce livre dont j’avais bien aimé la couverture mais sans faire le pas… ça y est, c’est dans ma PAL !

    1. 🙂 J’allais t’écrire pour te dire que mon commentaire allait être publié.
      Cool, je suis contente de t’avoir convaincue ! 😉
      Je me réjouis que tu le lises pour en discuter avec toi, vite vite, fais passer cette série de ta wish-list à ta PAL ! 😉