La Dame en noir de Susan Hill

Résumé: Angleterre, début du XXe siècle. Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune avoué londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d’Alice Drablow, 87 ans, puis trier ses papiers en vue d’organiser sa succession.
À Crythin Gifford, village où Kipps pose ses valises, les habitants lui battent froid dès qu’il prononce le nom de feue Mme Drablow, unique occupante du Manoir des Marais, demeure isolée, battue par les vents et située sur une presqu’île uniquement accessible à marée basse.
Lors de l’inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence, un peu en retrait, d’une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongée par une terrible maladie. Il l’aperçoit ensuite dans le cimetière, mais elle s’éclipse avant qu’il ait le temps de lui parler…
Cette femme en noir, Arthur la verra de nouveau aux abords du manoir, une fois qu’il s’y sera installé pour commencer son travail. Mais se produisent alors nombre de phénomènes mystérieux qui ébranleront le jeune homme et feront vaciller sa raison…
Comme il l’apprendra peu à peu, une malédiction plane sur ces lieux…

Biographie de l’auteur: Susan Hill est née à Scarborough, dans le Yorkshire du Nord en 1942. Sa ville natale est le cadre de son roman A Change for the Better (1969) et de quelques unes de ses nouvelles, en particulier Cockles and Mussels.

Elle a étudié à la Scarborough Convent School, où elle s’est intéressée au théâtre et la littérature. Sa famille a quitté Scarborough en 1958 et a déménagé à Coventry, où son père travaillait dans l’industrie automobile et aéronautique. Susan publie son premier roman chez Hutchinson lors de sa première année à l’université. Le roman a été critiqué par le Daily Mail pour son contenu à caractère sexuel, avec la remarque que l’écriture dans ce style ne convenait pas pour une « écolière »1.

Son deuxième roman Gentleman and Ladies a été publié en 1968. Il sera suivi par de nombreux autres romans publiés entre 1968 et 1974 : Je suis le seigneur du château (I’m the King of the Castle), L’Albatros et autres histoires (The Albatross and other stories), etc.

En 1975, Hill épouse le savant de William Shakespeare, Stanley Wells, avec lequel elle déménage à Stratford-upon-Avon. Leur première fille, la romancière Jessica Ruston, est née en 1977 et leur deuxième fille, Clémence, est née en 1985. Susan Hill a fondé en 2011 une maison d’édition, Long Barn Books2, qui publie une œuvre de fiction par an environ.

Mon avis: J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Livra’deux pour pal’Addict, il m’a été conseillé par Didinebzh29 !
Je dois avouer que j’ai eu du mal à mettre dans l’histoire car à mon goût cela manque de dialogues qui donne du rythme à un livre! Beaucoup de descriptions qui pour moi ne sont pas nécessaires et je trouve qu’il met un peu de temps à démarrer!
Cependant l’écriture est très fluide et la lecture suit aussi, petit à petit je me suis laissée aller et au final j’ai beaucoup apprécié ce livre.
Je me suis attachée aux personnages y compris le spectre, en tant que maman je la comprends. C’est un livre qui n’est pas foncièrement effrayant mais j’ai tout de même eu la chair de poule à quelques moments et plus on avance dans le livre plus il nous rend nerveux quand à la fin que je ne vous révélez pas c’est du pur génie !!
En définitive, c’était une lecture que j’ai apprécié malgré les petits défauts que je lui ai trouvé et je le conseille vivement!!

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Tu as eu raison mais je dois t’avouer que les deux autres livres que tu m’as proposé j’ai hâte de les lire!!! Mais celui ci était très bien et il faut que j’avance dans mes 3 autres challenges donc ça va attendre un petit peu!!!