Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Résumé: Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

 

Biographie de l’auteur:Stieg Larsson, de son nom complet Karl Stig-Erland Larsson, né le 15 août 1954 (à Skelleftehamn, dans la région de Västerbotten) et mort le 9 novembre 2004 (à Stockholm) d’une crise cardiaque, est un journaliste et écrivain suédois connu pour son engagement contre l’extrémisme de droite et le racisme. Publiée à titre posthume entre 2005 et 2008, sa trilogie Millénium le rend mondialement célèbre.
Élevé par ses grands-parents maternels jusqu’à l’âge de neuf ans, Stieg Larsson commence sa carrière par de nombreux petits boulots (pour la poste suédoise, par exemple). En 1983, il entre comme graphiste dans la très grande agence de presse suédoise, Tidningarnas telegrambyrå (TT). Peu à peu, il évolue vers le métier de journaliste, critique de littérature policière et de bandes dessinées. En 1995, il quitte l’agence pour fonder le trimestriel Expo, fer de lance contre les manifestations ordinaires du fascisme en Suède.

L’engagement de Stieg Larsson contre le racisme, le fascisme et l’extrême-droite en général n’est pas feint : en 1991, il co-écrit un livre, Extremhögern (Extrémisme de droite), puis Sverigedemokraterna: den nationella rörelsen (Les démocrates suédois: le mouvement national). Il donne des conférences partout dans le monde, y compris à Londres, invité par Scotland Yard. À plusieurs reprises, il est menacé de mort.

Sur un plan politique, Stieg Larsson est actif dans le Socialistiska Partiet (Parti socialiste, issu en 1971 de la Quatrième Internationale – Secrétariat unifié), mais le quitte en 1987, de son propre gré, car il ne veut plus soutenir les régimes socialistes de l’étranger dont la fibre démocratique est douteuse.

Sur un plan littéraire, ses influences sont à chercher dans la culture populaire. Fan de Fifi Brindacier, la célèbre fillette aux couettes créée en 1945 par Astrid Lindgren, il est également un grand connaisseur de la science-fiction. Pendant son adolescence, Stieg Larsson écrit avec Rune Forsgren deux fanzines, Sfären et Fijagh!. En 1978 et 1979, il fait partie de l’exécutif de la plus grande association nordique de science-fiction, la Skandinavisk förening för science fiction (SFSF) ; en 1980, il en est même le président.

Sa trilogie Millénium et sa mort prématurée dévoilent une facette différente de l’image de journaliste probe et intègre que l’on avait de lui jusqu’alors. L’événement littéraire fait instantanément de lui un héros littéraire. Quelques mois avant son décès, il contacte en effet le plus grand éditeur suédois, Norstedts, et lui livre une série de trois romans policiers, soit près de 3000 pages. Le premier s’intitule Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes (Millénium 1, Män som hatar kvinnor, paru en suédois en juillet 2005) ; le deuxième, La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette (Millénium 2, Flickan som lekte med elden, paru en suédois en mai 2006) ; le troisième et dernier, La Reine dans le palais des courants d’air (Millénium 3, Luftslottet som sprängdes, paru en suédois en mai 2007). Le succès est au rendez-vous, malgré (ou en raison de) l’absence tragique de l’auteur pour promouvoir son œuvre. L’éditeur vend 2,3 millions d’exemplaires en suédois1.

Traduite dans 25 pays, la trilogie connaît un succès foudroyant en France. Aux Éditions Actes Sud, Marc de Gouvenain la fait publier dans une collection créée pour l’occasion (Actes Noirs). Près d’un million d’exemplaires sont vendus en un peu moins de deux ans, poussé par le seul bouche-à-oreille. Aux États-Unis, les droits ont été achetés pour 210 000 $2. Une adaptation cinématographique a été réalisée (Yellow Bird Films, à Ystad, Suède), en coproduction avec Nordisk Film et des télévisions nationales, sous la direction du réalisateur danois Niels Arden Oplev, et avec Michael Nyqvist (Mikael Blomkvist) et Noomi Rapace (Lisbeth Salander) dans les rôles principaux. En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l’édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, place Stieg Larsson à la première place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 20093.

Stieg Larsson croyait dans sa bonne étoile. Il parlait de ses romans comme de son « assurance vieillesse »4, et envisageait des Millénium 4, 5, 6… Il pensait aller jusqu’à 10 volumes et, peu avant sa mort, il s’était mis à étudier la mécanique des coffres-forts. Il laisse derrière lui sa compagne Eva Gabrielsson, architecte, avec qui il n’était pas marié mais vivait depuis 32 ans.

Mon avis: J’ai commencé ce livre en étant très prudente car je n’ai me quand un livre connaît une surmédiatisation, j’ai toujours peur d’être déçue, de plus je connaissais les films et je me suis demandais ce que le livre allait m’apporter de plus, et bien j’avais tort de douter. D’une part je ne me souvenais plus trop de l’histoire et de l’autre c’est un livre qui est très bien écrit et on rentre rapidement dans l’histoire à part quelques petites longueurs au début!! C’est un super polar qui est mené de mains de maître, on ne s’ennuie pas et on est étonné par tous les retournements de situation !! J’ai adoré le personnage de Lisbeth Salander, c’est vraiment mon personnage préféré, elle est dure mais on se rend compte petit à petit qu’elle est aussi un peu sentimentale!! Elle s’attache au journaliste et pour une romantique comme moi ça ne peut que me plaire ! L’enquête en elle même nous mène vers une découverte  affreuse, indescriptible, on se retrouve confronter à l’horreur et au sadisme pur et simple ! Tout ceci pour dire que je le conseille et que pour ma part j’ai hâte de lire le tome 2!!

Rejoindre la conversation

5 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre comme les livres scandinaves qui sortent depuis quelques années maintenant. j’ai commencé par millénium et je continue.