La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan

La danse hésitante des flocons de neigeQuand j’ai appris qu’une lecture commune allait avoir lieu sur La danse hésitante des flocons de neige, j étais joie et euphorie. Je me suis inscrite immédiatement. Le livre me faisait de l’œil, avec sa couverture toute douce, festive et scintillante, assortie de commentaires élogieux. Publiée chez l’éditeur dont le nom commence par H, l’histoire aurait pu d’emblée m’inspirer un à priori négatif, mais j’avais décidé de mourir moins bête et de tenter un type de récit inconnu pour moi. A l’approche de Noël, quoi de mieux qu’une petite bluette, pas vrai ?

Mais voilà, parfois j’ai l’ennui facile. J’ai essayé de m’intéresser aux angoisses de l’héroïne, mais ses pensées sont à mes yeux tristement simplistes et répétitives.  J’ai essayé aussi de m’intéresser à la relation entre Kayla et Jackson, sans pouvoir me départir de la désagréable impression de lire une histoire qui tout au plus aurait pu me séduire quand j’étais âgée de 13 ans (et encore, même à l’époque, je crois que j’aurais préféré Roméo et Juliette), mais pas après. Qu’il y ait de l’attirance physique entre eux, soit ; que ça prenne du temps de se lier, je veux bien ; je ne sais même pas ce qui me gêne en fait ! Si ce n’est le fait que tout ait l’air aussi factice, désespérément faux !

Je ne suis pas un monstre cynique ni une personne qui déteste Noël, j’étais toute disposée à m’imprégner de cet univers de confiseries et de montagnes romantiques. Mais ça ne prend pas avec moi ! Je ne reviendrai pas en détail sur toutes les incohérences qui ont été relevées tant de fois, telles que la perfection de la famille O’Neil (vous en connaissez beaucoup, des familles comme ça, sans jamais le moindre éclat de voix ?) ou le Disneyland local que constitue Snow Crystal… (vous ne saviez pas que le paradis sur terre existait ? Eh bien si. Voilà. Les bras vous en tombent, non ?)

Que deux adultes mettent des centaines de pages à se décider pour avoir une discussion ouverte et franche sur leur vécu, leurs attentes et leurs ressentis, ce n’est pas franchement quelque chose qui m’enthousiasme. La vie est trop courte pour être si indécis (ou pour passer des heures sur des romans qui ne nous plaisent pas).

Cependant, nos perceptions de lecteurs dépendent aussi énormément de nos envies du moment et de notre humeur ; c’est pourquoi je pense que ce roman pourrait séduire d’autres personnes. Ce livre m’a agacée et lassée, mais ça ne regarde que moi, il n’est pas désastreusement mauvais pour autant. Pour les grands amateurs de ce genre, peut-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.